Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Afrique comme horizon de pensée


Le continent dispose de ressources naturelles gigantesques dont la majorité n'est pas encore exploitée



Le continent africain, qui connaît des transitions historiques importantes, est le futur moteur du développement dans le monde, a affirmé, récemment à Rabat, le secrétaire perpétuel de l'Académie du Royaume du Maroc, Abdeljalil Lahjomri. 
 Dans une allocution prononcée lors de la séance d'ouverture de la 43ème session de l’Académie du Royaume du Maroc, qui se tient du 8 au 12 décembre, sous le signe ''L’Afrique comme horizon de pensée'', Abdeljalil Lahjomri a souligné que ''le 21ème siècle sera le siècle de l'Afrique par excellence'', assurant qu'"il ne s'agit pas d'un rêve ébauché par les Africains mais d'une conviction que nous déployons tous nos efforts afin de la rendre une réalité concrète à l'avenir et qui soit en phase avec les ambitions des nouvelles générations africaines". 
 L'Afrique, 2ème plus grand continent en termes de superficie et de nombre d'habitants, dispose de ressources naturelles gigantesques dont la majorité n'est pas encore exploitée, lui permettant de contribuer au développement de l'économie mondiale pendant les décennies à venir pour en faire un continent d'avenir, a dit le secrétaire perpétuel de l'Académie du Royaume du Maroc. 
 La présence d'un milliard de personnes en Afrique et d'une classe moyenne croissante est un vecteur important du développement à court terme, étant donné que le nombre de familles africaines bénéficiant d'un revenu leur assurant un certain bien-être doit passer de 85 à 130 millions à l'horizon 2020, a encore souligné M. Lahjomri. 
 Il a fait savoir que plus de 1.000 langues sont utilisées en Afrique, relevant que les évolutions que connaît le continent ouvrent des perspectives pour le lancement de réflexions transcendant les images stéréotypées récurrentes de l'Afrique, notamment les cas de violences et les conflits internes, politiques et ethniques conjugués à la pauvreté, au  sous-développement, à la propagation de l'analphabétisme, à la famine et aux maladies mortelles. 
 Pour M. Lahjomri, il existe des indicateurs incitant à l'optimisme, citant le rapport du Fonds monétaire international (FMI) qui a révélé que depuis 2003, six des dix économies les plus dynamiques au monde sont des économies africaines. En outre, le produit intérieur brut (PIB) des pays d'Afrique subsaharienne est passé de 5 à 7 % pendant une seule année, alors que la croissance économique de l'Afrique n'est désormais plus tributaire des aides étrangères, d'où des perspectives prometteuses pour que le continent noir puisse entrer de plain-pied dans la troisième révolution économique, se basant en cela sur les énergies renouvelables. 
 Le choix du thème de cette session s'inscrit dans le cadre de la politique éclairée de SM le Roi Mohammed VI, qui a ouvert des chantiers de coopération prometteurs avec les pays africains, a fait valoir le secrétaire perpétuel de l'Académie du Royaume du Maroc. 
 Le continent africain est doté de potentialités lui permettant de contribuer efficacement à l'évolution de la recherche scientifique dans plusieurs domaines à travers l'adoption des nouvelles technologies et l'appui aux jeunes chercheurs pour endiguer la fuite des cerveaux, a expliqué M. Lahjomri, relevant que la jeunesse africaine dispose de compétences à même de permettre au continent d'atteindre la société du savoir et ce, en interaction permanente avec le marché du travail. 
 Il a, par ailleurs, souligné que l’ère des académies fermées est révolue, indiquant que l'enjeu désormais est de faire la liaison entre le droit au développement et le droit à un savoir d'excellence, d’exploiter les opportunités offertes par la technologie afin de fournir un service culturel non seulement pour une certaine élite scientifique, mais pour un large public y compris les universitaires et les étudiants qui ont démontré des progrès significatifs dans leur recherche. 
 Il a, en outre, mis l'accent sur la nécessité de procéder à la restructuration de cette institution et sa transformation en un vivier de connaissance et de création. 
 Sur un autre registre, M. Lahjomri a fait observer que l’académie aspire à faire de cette 43ème session "une session pour le lancement d’une nouvelle dynamique pour l’académie", indiquant que toutes les conditions ont été réunies pour garantir la réussite de cet évènement. 
 Cette session, qui connaît la participation de chercheurs, intellectuels, écrivains, artistes et experts issus d’Afrique et d’ailleurs, se penchera sur de nombreux thèmes liés à l’Afrique. 
 Tous les étudiants doctorants qui préparent leurs thèses autour de l’Afrique ont également été conviés, au côté des étudiants subsahariens inscrits dans les universités marocaines.   La séance d'ouverture de cette session a été marquée par un hommage posthume rendu à Abdellatif Berbich, ancien secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc, doyen de la Faculté de médecine de Rabat et chef du service néphrologie et de réanimation de l'hôpital Ibn Sina. Cette session a vu la participation de 62 participants marocains,112 étrangers, alors que 12 séances de travail sont prévues pour débattre des questions économiques, politiques, religieuses et sociales liées au thème de cette session, à savoir l'Afrique.

Libé
Jeudi 10 Décembre 2015

Lu 288 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs