Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Afghanistan lance son premier championnat professionnel de football




L'Afghanistan lance son premier championnat professionnel de football
La Fédération afghane de football (FAF) a annoncé lundi le lancement de son premier championnat professionnel, une compétition aux contours encore flous dont la finalité est d'être un vecteur de paix dans un pays en guerre depuis plus de trente ans.
Le calendrier précis de l'Afghan premier league (APL), qui se tiendra en septembre et octobre, n'est pas encore connu, pas plus que son financement, même si une compagnie de téléphonie sera sponsor-titre du Championnat.
Les joueurs recevront un salaire, a expliqué à l'AFP Sayed Ali Reza Aghazada, cadre de la FAF, sans plus de précision.
Huit équipes s'affronteront lors d'une phase de poules. Des demi-finales et finales seront ensuite organisées, pour un total de 16 matchs, tous télévisés sur deux des principales chaînes afghanes, l'une en dari, l'autre en pachtoune, les deux langues les plus parlées en Afghanistan.
Les huit équipes représenteront l'ensemble de l'Afghanistan, "ce qui fait de l'APL une institution unificatrice", estime Roshan, la compagnie de téléphonie partenaire, pour qui la compétition "rassemblera les communautés (ethniques) autour de l'amour du football".
"Pour établir la paix et stabiliser le pays, il ne faut pas seulement se concentrer sur la formation des soldats. Le sport est un grand vecteur de paix, qui véhicule des valeurs d'unité, d'intégration, de fierté et de lutte contre le racisme", estime Keramuddin Karim, président de la FAF et gouverneur de la province du Panchir (nord-est), ancien fief du commandant Massoud.
Petite innovation afghane, tous les joueurs, soit 18 par équipe, seront sélectionnés via une émission de télé-réalité, Maidan e Sabz (terrain vert), pour laquelle des milliers de jeunes Afghans se sont déjà portés candidats.
"De cette manière, les gens les connaîtront. Ils seront fameux grâce à la télévision. Cela nous aidera à promouvoir le football", remarque Sayed Ali Reza Aghazada.
Un championnat afghan de football existe déjà. Méconnu, non diffusé et de faible qualité, il ne permet pas au public local de s'identifier à ses joueurs.
Friands de ballon rond, les Afghans regardent plutôt les compétitions européennes, notamment la Liga espagnole. Des coussins à l'effigie du FC Barcelone et du Real ornent souvent les places arrière des voitures dans la capitale Kaboul.

Châtiments
Le football est l'un des rares événements à ne pas avoir été interdit lorsque les talibans étaient au pouvoir (1996-2001). Ceux-ci profitaient de l'engouement pour ce sport et du grand nombre de spectateurs présents lors des rencontres pour procéder à des châtiments -mains coupées pour les voleurs- ou des exécutions à la mi-temps des matchs.
L'Afghanistan est en guerre depuis 32 ans. L'invasion soviétique fin 1979 a occasionné une décennie de conflit entre troupes de l'ex-URSS et moudjahidines (combattants). Dans les années 1990, une guerre civile a opposé les talibans, généralement des Pachtounes originaires du sud et de l'est, à une alliance composée d'ethnies (Tadjiks, Ouzbeks, Hazaras) du nord.
Depuis la fin 2001, 130.000 militaires de la coalition de l'Otan, menée par les Etats-Unis, soutiennent les forces pro-gouvernementales (environ 350.000 soldats et policiers afghans) contre une rébellion menée par les talibans.
A l'approche du retrait de la majorité des militaires étrangers fin 2014, l'Afghanistan tente d'utiliser les vertus pacificatrices du sport pour échapper à un nouvel épisode sanglant. Sa jeune équipe de cricket, qui obtient d'excellents résultats sur la scène internationale, peut également l'y aider.


AFP
Vendredi 27 Juillet 2012

Lu 167 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs