Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’ASFAR supplée le Raja momentanément aux commandes


Le WAF perd le sommet du bas face au CODM



L’ASFAR supplée le Raja momentanément aux commandes
L’ASFAR s’est emparée provisoirement des commandes de la Botola Pro Elite 1 à la faveur d’un hold-up réalisé in extrémis en fin de partie à Oujda contre la RSB et du nul du Raja à Kénitra face au KAC. Les Verts qui comptent un match en moins à jouer mercredi contre l’autre Raja de l’exercice celui de Beni-Mellal, peuvent reprendre leur fauteuil de leader, concédé à contrecœur samedi.
En bas de tableau, le sommet y afférent qui s’est tenu à Fès, est revenu au CODM qui a fait plier le WAF. Du coup, les Meknassis quittent la peu élogieuse place de lanterne rouge et s’en trouvent à un point d’écart devant la RSB, certainement la grande perdante de cette journée.
Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé pour les Fassis qui dominèrent de long en large leur match contre le CODM. Mais les Meknassis, réalistes au maximum, firent plier par deux fois le WAF avant que de voir celui-ci réduire le score sur un penalty à un quart d’heure de la fin. C’est d’ailleurs de le même façon que le WAF avait pris l’avantage d’entrée dans la partie avant qu’à dix, le CODM n’aggrave le score à l’entame de la seconde mi-temps par son Africain de service Ibrahima Camara Souri.
Pour l’ASFAR qui s'est imposée non sans difficultés chez les autres, les Berkanis en l’occurrence, l’opération est fructueuse puisqu’elle enchaîne du fait deux victoires successives et s’empare de la tête du classement. C’est une fois de plus Salaheddine Akkal aidé en cela par Aalaoui et une défense passive qui a assurer la victoire aux Militaires à la dernière minute du temps réglementaire. Mais en général, la rencontre fut d’un bon niveau et aurait pu revenir aux Orientaux sans que personne n’en redise. Cela fait tout de même une quatrième défaite à la maison si maison il y a, pour les « Calamantis » et au décompte, ce n’est pas quantitatif du tout même si qualité il y a.
Cette victoire tout bénef pour l’ASFAR est mise à profit par le fait que le KAC et le Raja se soient quittés dos à dos (1-1), au stade municipal de Kénitra.
 Ce sont les Gharbaouis qui avaient ouvert les hostilités par Radouane Karaoui au quart d’heure avant que les Casablancais ne répliquent par l’inévitable  Hamza Abourazzouk sur un heading dont il a seul le secret. Le nul n’arrange en vérité ni l’un ni l’autre mais pour les protégés de Zoran, c’est une victoire mentale et qui vaut bien plus que le point récolté, d’autant plus que dans cette partie animée et jouée sur un excellent rythme, ils n’ont pas démérité et qu’ils ont fait plus que jeu égal face à un adversaire qui devrait tout rafler cette saison.

Mohamed Jaouad Kanabi
Lundi 18 Février 2013

Lu 191 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs