Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'ANC de Zuma sous pression pour un scrutin local à l'enjeu national


L'Afrique du Sud, un géant du continent africain face à la crise économique



Les Sud-Africains votaient mercredi pour des élections municipales aux allures de test pour l'ANC, le parti au pouvoir dans un scrutin où l'opposition pourrait arriver en tête dans plusieurs grandes villes du pays, une situation inédite depuis la fin de l'apartheid en 1994.
Les urnes ont ouvert mercredi à 05H00 GMT (07H00 locales) ont constaté des journalistes de l'AFP, pour cette élection où plus de 26 millions d'électeurs étaient appelés à voter, un record dans la jeune démocratie sud-africaine.
Trois villes sont au centre de toutes les attentions : la capitale Pretoria, le hub économique Johannesburg et Port Elizabeth, cité industrielle du bord de l'océan Indien.
Dans ces métropoles, la lutte promet d'être serrée entre le Congrès National Africain (ANC), actuellement au pouvoir dans la plupart des 278 villes du pays, et l'Alliance Démocratique (DA), le principal parti d'opposition de centre-droit qui gouverne déjà la capitale parlementaire, Le Cap (sud).
Selon les sondages de l'institut Ipsos South Africa, c'est à Port Elizabeth que l'opposition a le plus de chances de remporter le scrutin. Dans cette ville où le chômage bat des records (36% contre 26,7% au niveau national) les déçus de l'ANC sont nombreux.
Plusieurs zones du pays sont toujours privées des services publics de base comme l'eau ou l'électricité, accentuant le mécontentement des plus défavorisés qui jugent que trop peu de progrès ont été faits depuis la fin de l'apartheid.
L'Afrique du Sud, puissance incontournable du continent africain, est une démocratie depuis l'abolition de l'apartheid en 1994 qui fait face à un ralentissement de sa croissance économique depuis quelques années.
L'histoire européenne du pays débute avec l'arrivée des premiers navigateurs portugais au XVe siècle. Le territoire était déjà peuplé depuis plusieurs milliers d'années (Khoïsans, puis Bantous à partir du IVe siècle).
Un comptoir néerlandais est fondé en 1652 au Cap, à partir duquel se développe une colonie, conquise par les Britanniques en 1806.
Dès 1910, la minorité blanche commence à adopter des lois discriminatoires, qui cantonnent les Noirs dans des emplois non qualifiés, limitent leur accès à la terre et autorisent un régime électoral ségrégationniste. Ces dispositions entraînent la création de mouvements de résistance, dont le Congrès national africain (ANC) en 1912.
Mais le droit de vote réservé à la population blanche facilite l'ascension du Parti national, qui remporte les élections de 1948 sur un programme de séparation totale des ethnies: l'apartheid. Un gouvernement composé d'Afrikaners (les descendants des premiers colons européens protestants qui parlent une langue dérivée du néerlandais) instaure une stricte séparation des races tant géographique que politique, sociale ou culturelle.
En 1990, Nelson Mandela est libéré après vingt-sept ans de détention, et son parti, l'ANC, légalisé. Les dernières lois racistes sont abolies en 1990-91 et des négociations s'engagent pour une transition démocratique. En 1994, l'ANC remporte les premières élections multiraciales. Nelson Mandela est alors élu chef de l'Etat par le Parlement et devient le premier président noir du pays. Sa mort, le 5 décembre 2013, suscitera une vague d'émotion et un hommage planétaire.
Thabo Mbeki succède à Mandela à la présidence de 1999 jusqu'à son éviction en 2008 sur fond de luttes intestines au sein de l'ANC.
Après les élections d'avril 2009, Jacob Zuma accède à la présidence. Il est reconduit par les députés à la tête du pays en mai 2014, dans la foulée des législatives remportées par l'ANC.
Fin mars, la justice a jugé que Jacob Zuma avait violé la Constitution en refusant de rembourser les frais de rénovation de sa propriété privée non liés à la sécurité. Un autre scandale de corruption présumée, lié à la conclusion en 1999 d'un contrat d'armement de 4,8 milliards de dollars, embarrasse le chef de l'Etat.
L'Afrique du Sud, première économie industrialisée d'Afrique, est un pays riche en minerais et tire des revenus importants du platine (70% de la production mondiale), de l'or, du charbon et du diamant.
Mais le pays traverse une crise économique, avec un taux de chômage très élevé (26,7%) et des inégalités criantes. Il est aussi affecté par une très forte sécheresse qui a provoqué une augmentation du prix des denrées alimentaires.
En juillet, la Banque centrale a revu à la baisse ses prévisions de croissance à 0% pour 2016. L'Afrique du Sud, baignée par l'océan Atlantique et l'océan Indien, est une destination touristique importante pour ses plages, ses vignobles et ses réserves animalières.
Sa population s'élevait à 55 millions d'habitants en 2015, selon la Banque mondiale. Plus de 79% de Noirs, 9% de Métis, plus de 8% de Blancs et 2,5% d'Indiens.
Le pays a trois capitales: administrative à Pretoria (siège du gouvernement), législative au Cap (siège du Parlement) et judiciaire à Bloemfontein. Johannesburg, centre des affaires, est la plus grande agglomération du pays.

Libé
Jeudi 4 Août 2016

Lu 687 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs