Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’ACPAV se penche sur les dysfonctionnements du secteur : Les professionnels de l’audiovisuel retroussent leurs manches




L’ACPAV se penche sur les dysfonctionnements du secteur : Les professionnels de l’audiovisuel retroussent leurs manches
De la volonté voire de la fougue, c’est ce qu’affichent  les responsables de l’Association des créateurs et des professionnels de l’audiovisuel (ACPAV). Ils auront sûrement besoin de  persévérance car la tâche s’annonce hardie. Le secteur de l’audiovisuel souffrant de beaucoup d’anarchie et de l’absence d’un soutien juridique. Mais qu’à cela ne tienne, ces activistes sont déterminés à prendre le taureau par les cornes et à relever tous les défis pourvu qu’on leur accorde l’appui nécessaire.
L’Association créée depuis novembre dernier démarre sur des chapeaux de roue. Ses objectifs tendent à créer un cadre adéquat pour la profession, veiller à l’encadrement des ressources humaines, améliorer la qualité de la production et  défendre la déontologie de la profession… Les responsables de l’Association sont conscients de la lourde responsabilité qui leur incombe et comptent de ce fait sur l’appui de tous les intervenants (ministère, établissements publics, société civile…). Ce sont eux qui vont leur insuffler le courage  nécessaire. Ne dit-on pas que l’union fait la force ? Remettre de l’ordre dans le secteur n’en serait que plus aisé.
La nouvelle Constitution accorde une place de choix à la société civile. Désormais, elle dispose de grandes prérogatives et  l’ACPAV compte bien en user. Pour démarrer, elle adopte une stratégie de communication. C’est dans cet esprit qu’elle a établi une feuille de route prévoyant déjà la tenue de deux rencontres. Rendez-vous est pris d’abord pour le 11 octobre prochain dans le cadre d’une rencontre de communication. L’occasion pour tous les professionnels du secteur de se retrouver afin d’examiner, en toute transparence, les divers problèmes qui se posent. Etablir  des partenariats  avec les secteurs public et privé  voire avec la société privée et les représentations syndicales  s’avère utile à ce niveau. Par la suite, l’Association compte passer à la vitesse supérieure en organisant, le 8 novembre, une journée d’étude sous le thème : «Gestion et rationalisation de la production audiovisuelle au Maroc». L’occasion d’établir l’état des lieux du secteur audiovisuel et de profiter de l’expérience des experts internationaux invités à cet effet.  
En attendant la tenue de ces événements et  dans l’immédiat, la parole est donnée à la salle. Des voix se sont élevées pour dénoncer toutes les dérives dont souffre le secteur. D’aucuns, tout en saluant l’enthousiasme de l’association, demeurent frileux face aux entraves, ô combien nombreuses qui minent le terrain. Ils expliquent ainsi que le secteur est sous le joug de lobbies. Ce sont eux qui soutiennent les soi-disant  producteurs qui font la pluie et le beau temps. De ce fait, tous les contrats établis sont conclus  en leur faveur. Même les contrats-types demeurent fort ambigus. Un soutien juridique s’avère nécessaire. Les juristes relevant de l’Association sont prêts à se pencher sur toutes les questions ayant trait à la production et à la diffusion, entre autres.
Autre réalité qui fâche, la concurrence farouche qui menace le paysage audiovisuel. Il faudra donc veiller à améliorer la qualité des prestations afin de regagner la confiance d’un public blasé. Pour ce, ne serait-il pas recommandable de commencer par assainir le secteur de tous les intrus qui l’ont investi et de rendre dans la foulée leurs lettres de noblesse aux vrais professionnels? Tout le monde s’improvise producteur, technicien voire comédien faisant fi des règles de l’art. Le parachutage est de mise et le clientélisme règne en maître. Et puis le manque de respect des droits d’auteur dont bon nombre d’artistes souffrent est vivement dénoncé. Et la liste est loin d’être exhaustive. Courage! 

Nezha Mounir
Samedi 22 Septembre 2012

Lu 389 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs