Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kristina Pimenova, plus jolie petite fille du monde




Cheveux longs, soigneusement lissés, grandes billes bleues et jolie bouche ourlée, Kristina Pimenova a tout d’une poupée. D’ailleurs, c’est ce que l’on reproche à sa mère: jouer avec. La gamine n’avait que 3 ans quand elle a foulé les podiums pour la première fois. Depuis le temps que sur les shootings de Glikeriya Shirokova on lui répétait combien sa petite fille était jolie, l’ex-top a fini par y croire et laissé tomber sa carrière pour lancer celle de Kristina.
Résultat, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, la petite fille posait déjà pour les plus grandes marques: Armani, Roberto Cavalli, Fendi ou même encore Benetton. Et pour dire à quel point Kristina est reconnue, elle a été sollicitée par le magazine Vogue en Italie et Elle en Russie. Conscient du potentiel de la fillette, Heinz Holba, propriétaire des agences LA Models et New York Models, lui  a proposé un contrat et s’est exprimé sur son empressement à travailler avec elle par la suite: “Nous sommes impatients d’entretenir une relation longue durée avec ce petit top-model.”
Évidemment, ce patron n’est pas fou. A 10 ans, Kristina Pimenova est déjà une star. Pour preuve, ses différents comptes sur les réseaux sociaux, gérés par sa mère, comptent chacun entre un et quatre millions d’abonnés. De quoi largement booster la notoriété de ses agences et de ses partenaires pour qui la jeune mannequin sera amenée à travailler.
Mais l’histoire divise. D’un côté, ceux qui comme la maman voient là un véritable conte de fées, de l’autre, ceux qui envisagent la situation comme de l’exploitation et pointent du doigt l’aspect terriblement malsain de certaines mises en scène hypersexualisées.
Chaque moment de la vie de la fillette est partagé sur Facebook ou Instagram, qu’on la voit shootée maquillée et habillée comme si elle avait trois fois son âge, et entre deux séances on la découvre en justaucorps pailleté en plein championnat de GRS, discipline rigoureuse dont la simple pratique est souvent critiquée. Mais Glikeriya Shirokova assure que Kristina prend son pied: “Elle a tout de suite réalisé à quel point c’était drôle, surtout les défilés et les shows de mode. Elle adore ce qu’elle fait et apprécie chaque minute de ce qu’elle vit.” Si elle le dit.

 

Libé
Samedi 13 Février 2016

Lu 646 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs