Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Krich ou si Fès m'était peinte




Mohamed Krich n'est pas à  présenter. Son œuvre est fort éloquente et son parcours est très riche. Il n'est pas une seule galerie qui ne puisse se targuer d'accrocher ses tableaux.
Et pour cause. Cet artiste, au trait et à la démarche singuliers, représente en quelque sorte une mémoire ambulante de la ville de Fès.
Ce ne sont plus les ruelles et les lueurs de la ville qui dominent ses travaux. Krich investit l'infiniment petit et caresse les détails qui, lorsqu'ils sont assemblés, donnent l'expression de la grandeur.
Ainsi, on pourra admirer les portières, les coins et les recoins, sans oublier les teinturiers de Marrakech,  le Moussem de Meknès et les Zaouïa ….etc.
C'est donc une nouvelle façon d'approcher ce qui pourrait paraître insignifiant, que Krich s'emploie à développer et à mettre en valeur.  
Quant à la ville de Fès qui a ensorcelé beaucoup de peintres depuis des siècles, il a fallu que l'un des siens lui restitue sa pudeur et sa chasteté. Car nombreux sont ceux qui ont épuisé ses trésors.
La Quaraouyine, les médersas, les arcades, les souks, les ruelles ont fait le bonheur de plusieurs peintres notamment étrangers. Certes, les trésors de cette ville qui défie le temps ne sauront être entamés. Ils ont tout simplement besoin d'être contemplés avec du recul, être compris avec objectivité et être, dans le cas échéant, reproduits avec pudeur. Mohamed Krich a, dans ses œuvres, toujours donné cette impression. Il aborde son thème pour ne pas l'offusquer et touche son sujet avec délicatesse pour ne pas le contrarier.
La méthode de cet artiste relève d'un sens de respect très poussé. Fès en a pour tout le monde.
Elle a donné des idées des siècles durant, aux écrivains, historiens, philosophes, etc.…Elle continue de nos jours de fasciner les peintres, les cinéastes et les hommes de théâtre. Ce n'est donc pas par peur d'épuiser le patrimoine et l'histoire de cette ville, mais par égard à son passé prestigieux, ses spécificités singulières et ses particularités rarissimes.
Bercé dans les senteurs et les lueurs magiques de la capitale spirituelle, le talentueux artiste-peintre  Mohamed Krich a eu une responsabilité morale et historique.
Cette responsabilité consiste à respecter cette terre sainte, bénir ses vestiges et ses sites et reproduire avec chasteté ses trésors innombrables.
Ses tableaux sont sollicités aussi bien par des collectionneurs marocains qu'étrangers. Plusieurs expositions individuelles et collectives sont organisées au Maroc et à l'étranger et ses peintures sont dans des collections privées partout dans le monde.

Par Abdeslam Khatib
Samedi 3 Juillet 2010

Lu 259 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs