Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Koke, rejeton de l’Atletico et héritier de Xavi




Koke, rejeton de l’Atletico et héritier de Xavi
Formé à l’Atletico, Koke est devenu à seulement 22 ans un rouage indispensable de son équipe de coeur, qualifiée pour la finale de Ligue des champions contre le Real samedi à Lisbonne, au point que le meneur barcelonais Xavi l’a adoubé comme son héritier en sélection espagnole.
Jorge Resurreccion “Koke” n’a pas perdu de temps: vainqueur de l’Europa League à 20 ans, de la Coupe du Roi à 21 ans et du Championnat d’Espagne samedi dernier sur la pelouse du FC Barcelone, ce pur “Colchonero” a l’opportunité samedi soir de décrocher aussi la C1 aux dépens du Real Madrid.
Cette précocité n’est pas étonnante, tant le milieu de terrain international espagnol (7 sélections) rayonne sur le terrain: c’est un caméléon, capable de jouer indifféremment meneur, milieu offensif excentré ou milieu défensif.
“C’est une pièce extrêmement importante de l’Atletico”, résume son entraîneur Diego Simeone, qui en a fait un de ses hommes de base.
Il lui a notamment confié la charge de tirer les coups de pieds arrêtés et Koke est devenu le meilleur passeur de l’”Atleti” cette saison, avec 17 passes décisives toutes compétitions confondues. Sa dernière en date, sur un corner samedi en Liga, a permis à Diego Godin de marquer de la tête le but du titre (1-1).
Xavi: Il a tout
“Koke est un footballeur extraordinaire”, a estimé début avril Xavi Hernandez, meneur de jeu de l’Espagne et du Barça. “Il a tout. Il a le talent, le physique, c’est un footballeur pour le présent et pour l’avenir. Il est appelé à être à la baguette en sélection pour les 10 prochaines années”, a souligné le Catalan, admiratif.
Xavi sait de quoi il parle: il a affronté l’Atletico de Koke à six reprises cette saison et les Madrilènes n’ont pas perdu une seule fois. C’est d’ailleurs un but du jeune milieu en quart de finale retour de Ligue des champions qui a éliminé le Barça au stade Vicente-Calderon (1-0).
Un tel éloge, venant d’un joueur aussi emblématique que Xavi ferait tourner bien des têtes, mais les rumeurs de transfert vers plusieurs grands clubs européens, comme Manchester United, laissent Koke de marbre: “Pour l’instant je ne pense pas du tout à partir. Je suis heureux à la maison”, a-t-il rappelé le mois dernier.
Car le jeune milieu (1,78 m, 74 kg) n’affiche qu’une seule ambition: briller avec l’Atletico, son club de toujours, lui qui est né à Madrid et a grandi dans le quartier de Vallecas.
Interim en latéral droit
“Etre de l’Atletico, c’est être fier de ton équipe, explique-t-il. C’est être fier de tes joueurs parce que chaque fois qu’ils sont sur le terrain, ils donnent tout et on ne peut rien leur demander de plus.”
Koke est un mélange réussi entre cette culture de l’engagement physique de l’Atletico et celle du “toque”, le jeu de passes léché pratiqué au Barça ou en sélection espagnole. 
“Je n’ai pas de problème pour interpréter l’une ou l’autre, a-t-il dit dans un entretien à El Pais. Avec l’Atletico on joue plus directement, avec plus de travail défensif et en guettant la contre-attaque. Mais je suis allé dès 15 ans dans les sélections de jeunes (de l’Espagne, ndlr) et on t’apprend à avoir la possession et à rechercher des espaces grâce à la circulation de balle”.
Adaptable, il n’a pas eu de problème non plus à dépanner dans une position inhabituelle de latéral droit avec la sélection en Finlande lors des qualifications pour le Mondial-2014 (2-0). Et son talent comme son esprit de sacrifice lui vaudront sans doute d‘être au Brésil cet été.
Un joueur complet, donc, qui peut compléter samedi son palmarès déjà fourni avec une Ligue des champions. Et Koke, de “l’Atleti”, ne pouvait pas rêver d’une plus belle finale que face au Real. 

Diego Costa soigné au placenta de jument
 
L’Atletico Madrid avait envoyé son buteur Diego Costa, blessé, suivre un traitement spécial à base de placenta de jument en Serbie en espérant qu’il puisse disputer la finale de la Ligue des champions samedi face au Real, selon des médias espagnols.
Diego da Silva Costa, 25 ans, qui sera aussi un des atouts de l’Espagne au Mondial brésilien, a été blessé aux ischio-jambiers droits samedi dernier lors du match décisif de Liga face au FC Barcelone, soldé par un nul 1-1 qui a offert le titre national à l‘Atletico.
Un avion privé l’avait conduit à Belgrade pour s’y faire soigner par le Dr Marijana Kovacevic, qui utilise un traitement à base de placenta de jument pour accélérer la réparation des cellules lésées, ont indiqué le quotidien sportif As et plusieurs autres médias.
 


Samedi 24 Mai 2014

Lu 308 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs