Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Klose et Ibrahimovic, duel de géants




Klose et Ibrahimovic, duel de géants
Zlatan Ibrahimovic et Miroslav Klose se sont livré un duel de toute beauté mardi soir à Berlin dans le sommet du groupe C, en qualifications pour le Mondial-2014, qui a débouché sur un match nul d’anthologie (4-4).
Etiqueté, comme sur tous les terrains qu’il foule, danger N.1 pour une équipe d’Allemagne dont la défense n’est pas vraiment le point fort, l’avant-centre suédois a été particulièrement discret lors de la première période.
Pendant 45 minutes, le géant n’a pas semblé se démener particulièrement, dans une rencontre qui, il est vrai, a tourné très rapidement à l’avantage de la Mannschaft. Trottinant, apparemment peu désireux de s’aventurer hors du rond central, il n’a pas non plus été aidé par la prestation très médiocre de ses coéquipiers, engoncés dans un schéma excessivement frileux.
A l’inverse, la première mi-temps a été l’occasion pour un Miroslav Klose des grands soirs de se rapprocher à une unité du titre de meilleur buteur de l’histoire de la sélection allemande.
Avec son doublé (8, 15), sur deux centres en retrait très inspirés de Reus, Klose a une nouvelle fois démontré que l’âge n’a pas de prise sur lui.
“Ibra” redore son blason
A la 25e minute, on le voyait même défendre avec hargne en position d’arrière droit, malgré ses 34 ans. Un exemple pour son alter ego du soir, de trois ans son cadet.
L’attaquant de la Lazio Rome affiche un bilan de 67 buts en 126 capes avec l’Allemagne, à un but du mythique Gerd Müller, dont les 68 réalisations restent la référence ultime.
Une référence d’autant plus remarquable qu’il avait fallu moitié moins de matches - 62 précisément - au “Bomber” pour atteindre cette marque.
Ibrahimovic a cependant largement redoré son blason dans la seconde moitié de la rencontre, sonnant la révolte des Scandinaves en marquant un fort joli but de la tête, en partant à la limite du hors-jeu et magnifiquement servi par Källström (4-1, 62).
Bien décidé à ne pas repartir avec une défaite aussi cinglante que celle subie par les Irlandais à domicile face aux Allemands quatre jours plus tôt (6-1), on a enfin vu “Ibra” peser, provoquer, faire des appels et sprinter, aux antipodes de son attitude nonchalante du premier acte.
Il a également été à l’origine du troisième but suédois, lançant sur le côté gauche l’action conclue par Elmander à un quart d’heure de la fin.
Ses efforts, et ceux de ses coéquipiers, ont fini par être récompensés dans les arrêts de jeu (4-4, 90+3), pour un match nul finalement équitable entre deux très grands attaquants.

Libé
Jeudi 18 Octobre 2012

Lu 176 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs