Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Klopp ravive la flamme des Reds

Sept victoires en huit rencontres ont projeté Liverpool à six longueurs du leader




Même le plus optimiste des supporters de Liverpool aurait eu du mal à l'imaginer : huit semaines seulement  ont suffi au nouvel entraîneur allemand Jürgen Klopp pour complètement relancer les Reds.
Alors qu'ils n'avaient pas remporté plus de trois de leurs onze premiers matches, ils surfent désormais sur une série de sept victoires en huit rencontres. Et pas des moindres : le champion sortant Chelsea et Manchester City, leader de Premier League, se sont inclinés chez eux (respectivement 3-1 et 4-1).
Les scores aussi parlent d'eux-mêmes, comme ce 6-1 sans appel contre Southampton en quart de finale de Coupe de la Ligue anglaise mercredi.
Désormais 6e à cinq points du podium et six de la première place, le club apparaît relancé dans la course à la qualification pour la Ligue des champions et, pourquoi pas, au podium. Et comme les résultats, "les sourires sont de retour", faisait récemment remarquer l'ancien capitaine Steven Gerrard, qui s'entraîne avec Liverpool. Klopp "a porté les fans, le staff, et vous pouvez voir qu'il a porté tous les joueurs également", a-t-il remarqué.
Après les faux espoirs de l'ère Brendan Rodgers, qui avait échoué tout près du titre en championnat en 2014 (2e derrière Chelsea), les supporters restent méfiants, mais les preuves des bienfaits de la méthode de l'Allemand sont là.
Pesant et fragile en début de saison, le jeu de Liverpool est désormais énergique et inventif. Le nouveau coach avait promis du football "à pleine vitesse" et il a tenu sa promesse, faisant d'un pressing haut et agressif l'élément central de son dispositif.
Pour le quotidien britannique The Guardian, l'Allemand a restauré "toute la vigueur et le brio qui avaient, il y a deux saisons seulement, propulsé Liverpool presque jusqu'au titre en championnat".
Les Reds tâtonnent cependant encore sur leur terrain, où ils ont été battus par Crystal Palace (2-1), n'ont pas fait mieux que le nul (1-1) face au Rubin Kazan et Southampton, et n'ont battu que de justesse Bournemouth (1-0), Bordeaux (2-1) et Swansea City (1-0)
L'Allemand devra donc trouver des solutions à domicile, ainsi que face aux équipes moins enclines à se montrer et à engager l'adversaire.
 
 

Samedi 5 Décembre 2015

Lu 130 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs