Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Khalid Naciri : «Le centre de Témara n’est pas un lieu de détention secret»




Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Khalid Naciri, a démenti que le centre de Témara soit un lieu de détention secret, mais plutôt le bâtiment abritant le siège administratif de la Direction générale de la Surveillance du territoire (DGST).
« Il ne s’agit pas d’un lieu de détention secret, mais d’un siège administratif de la Direction générale de la surveillance du territoire », a affirmé M. Naciri, dans une déclaration à la presse, dimanche soir à Rabat.
« Nous travaillons dans la transparence et la sincérité la plus totale », a-t-il souligné. Dans ce sens, M. Naciri a indiqué que le ministre de la Justice a donné des instructions au Parquet général pour procéder aux investigations nécessaires sur le site.
Le Conseil national des droits de l’Homme et les parlementaires s’apprêtent à faire de même, a-t-il ajouté. « Il faut mettre un terme à cette histoire », a-t-il poursuivi.
Concernant le rassemblement en vue d'une marche organisée dimanche à l’entrée de la ville de Témara, le ministre a fait remarquer que la manifestation s’est déroulée en dehors des exigences légales. « Lorsqu’on leur a fait le reproche, malheureusement, ils ont tenu à se lancer dans une opération de défi », a-t-il déploré.
« Cela n’est pas très correct de la part de ceux qui disent militer pour l’Etat de droit », a relevé le ministre.
L’Etat de droit et des institutions passe par le respect de toutes les dispositions juridiques, a-t-il dit, émettant l’espoir de voir tout le monde faire preuve de raison pour la gestion de ces questions.
A propos du traitement réservé aux journalistes lors de cette manifestation, le ministre a souligné que l’objectif des autorités publiques est de permettre aux professionnels des médias d’exercer leur travail dans une liberté totale.
Dans ce sens, le ministre a souligné que les informations disponibles ne font pas état d’une agression systématique de la part des forces de l’ordre, appelant les journalistes à porter des gilets pour permettre leur identification, comme il est d’usage dans la plupart des pays démocratiques.
Les forces de l'ordre ont dispersé dimanche matin un rassemblement en vue d'une marche non autorisée vers le bâtiment abritant le siège administratif de la DGST, rappelle-t-on.
Les autorités locales ont précisé qu'aucune demande d'autorisation n'avait été déposée préalablement par les organisateurs comme il est d'usage dans ce genre d'activités. 

MAP
Mardi 17 Mai 2011

Lu 328 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs