Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kerry rencontre le nouveau chef de l’opposition syrienne

Soutien politique français mais pas encore d’armes




Kerry rencontre le nouveau chef de l’opposition syrienne
Le secrétaire d’Etat américain John Kerry devant rencontrer jeudi le nouveau dirigeant de l’opposition syrienne Ahmad Jarba, au siège des Nations unies à New York, a annoncé mercredi le département d’Etat.
Cette rencontre a lieu en marge d’une réunion du nouveau chef de la Coalition nationale syrienne avec les membres du Conseil de sécurité de l’ONU.
«Le secrétaire d’Etat a prévu de rencontrer (...) le président Jarba, ainsi que d’autres membres de la Coalition», a précisé Jennifer Psaki, porte-parole de la diplomatie américaine. «Ils évoqueront ensemble la situation actuelle en Syrie, la manière de soutenir un processus de dialogue politique et la conférence de Genève, et la façon dont nous pouvons accroître notre soutien aux communautés locales».
Il devait lui faire part de «l’engagement des Etats-Unis à poursuivre leur soutien au renforcement de l’opposition», a assuré Jennifer Psaki  
Par ailleurs, la France «sera toujours aux côtés» de la Coalition nationale syrienne (CNS), «seule représentation légitime du peuple syrien», a déclaré mercredi François Hollande en recevant Ahmad Djarba, le nouveau chef de l’opposition à Bachar al Assad.
La question de la recherche d’une solution politique en Syrie mais aussi l’aide humanitaire ont été évoquées lors de ce rendez-vous à l’Elysée, auquel participait le général Salem Idriss, commandant en chef de l’Armée syrienne libre (ALS).
«Nous souhaitons appuyer, accompagner la coalition dans tous les contacts qu’elle pourra avoir», a déclaré François Hollande aux côtés d’Ahmad Djarba, élu en début de mois.
«La France est aux côtés de la coalition, travaille sur le plan politique, humanitaire, sur le plan aussi des couloirs qui pourront être ouverts pour apporter un soutien à la population», a ajouté le chef de l’Etat, qui avait été le premier à reconnaître la légitimité de l’opposition syrienne.
Selon une source française, des diplomates ont commencé à explorer la possibilité d’un vote au Conseil de sécurité de l’Onu d’une résolution visant à permettre un accès humanitaire à la Syrie.
«Il y a des idées qui sont pour le moment encore en train d’être travaillées pour voir si, au moins sur l’humanitaire, il y aurait une possibilité d’avoir une résolution sur l’accès», a déclaré ce diplomate.

Libé
Vendredi 26 Juillet 2013

Lu 74 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs