Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Karima Skalli chante pour le rapprochement des cultures




Karima Skalli chante pour le rapprochement des cultures
Messagère de paix, de coexistence pacifique et de tolérance, la chanteuse marocaine Karima Skalli ne cesse de sillonner les quatre coins du globe pour jeter et renforcer les ponts entre les cultures et les civilisations. Et qu'y a-t-il de plus fort que le verbe, la mélodie et la voix surtout quand celle-ci est vraiment angélique, pour dire l'amour et la fraternité.
 Cette artiste, de voyage en voyage, de contrée en contrée, transcende les barrières, car la chanson  ne reconnaît pas ces frontières fictives qui séparent peuples et sociétés. Elle représente, au contraire, un vecteur de rapprochement et de communion. Son agenda est d'ailleurs fort chargé, comme peuvent l’être des incompréhensions qui rendent difficiles, voire conflictuelles les relations entre les peuples. Le monde a donc un besoin pressant  d’un réveil des consciences. Pour ce faire, toutes les bonnes volontés doivent mettre du leur et agir selon les moyens  disponibles. Karima Skalli possède une voix qui pénètre l'âme et se distille tel un nectar qui redonne force et vigueur. A Cordoue, cette semaine encore, elle a gratifié le public et les participants à une rencontre sur la diversité des cultures, d'un répertoire classique chargé d'épanchements soufis. Elle a choisi un répertoire de façon à ce qu'il soit conforme avec la teneur du message. C'est pour cela qu'elle puise dans le patrimoine mondial qui est la preuve la plus tangible de la richesse et du brassage culturel et civilisationnel. Cordoue, cité  qui a témoigné, des siècles durant, d'un esprit de coexistence et de tolérance qui lui a donné tout son rayonnement, est l'exemple que la communauté mondiale doit toujours méditer. Après le récital de Cordoue, Karima Skalli est attendue en Californie aux Etats-Unis pour donner un concert en compagnie de l'orchestre philharmonique américain mené par Nabil Azzam. Après elle s'envolera pour la capitale de Qatar, Doha, à la mi-décembre, pour deux soirées dans le cadre des festivités de "Doha, capitale de la culture arabe".
Les voyages fréquents et le programme très chargé n'empêchent pas  cette artiste de garder son attachement au Maroc bien qu'elle ne manifeste aucune réticence vis-à-vis de "l'immigration artistique". Elle ne sait que trop, justement, que l'art n'a pas de frontières et que l'artiste doit s'ouvrir sur les autres et sur les différentes cultures. Elle ne délaisse pas, non plus, son propre répertoire qu'elle a renforcé avec une nouvelle chanson patriotique intitulée "Dourrat Al Awtan", écrite par Mohamed Aboulkacem et composée par Mohamed Zayyat. A travers un parcours aussi riche qu'exceptionnel, cette chanteuse  se dévoue entièrement à la cause du rapprochement entre les hommes, les sociétés et les cultures.   

PAR ABDESLAM EL KHATiB
Samedi 4 Décembre 2010

Lu 845 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs