Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Karim Wade écroué avec sept complices pour enrichissement illicite

La fortune de l’ancien ministre et fils de l'ex-président sénégalais, est évaluée à un milliard d'euros




Karim Wade écroué avec sept complices pour enrichissement illicite
Karim Wade, fils et ancien ministre de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, inculpé "d'enrichissement" illicite", a été écroué dans la nuit de mercredi à jeudi avec sept "complices", a-t-on appris jeudi auprès du ministère sénégalais de la Justice.
Karim Wade a rejoint peu avant minuit mercredi la prison de Rebeuss, dans le centre de Dakar, en bordure de mer, sous une forte escorte de policiers et de gendarmes, selon des témoins.
L'ancien ministre venait d'être inculpé "d'enrichissement illicite" par un juge de la commission d'instruction de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), une juridiction spéciale.
Sept personnes ont été inculpées de "complicité d'enrichissement illicite" et également "placées sous mandat de dépôt" dans le cadre de la même affaire, selon la même source au ministère de la Justice.
Il s'agit de Bibo Bourgi, homme d'affaires sénégalais d'origine libanaise, de Pape Mamadou Pouye et Pierre Agboba, deux responsables de la société aéroportuaire d'assistance au sol Aviation handling service Sénégal (AHS Sénégal), du journaliste Omar Diallo, ancien conseiller en communication de Karim Wade et responsable d'un quotidien privé local, et d'un ancien responsable d'Aéroports du Sénégal (ADS), Mbaye Ndiaye.
Deux autres personnes, Alioune Samba Diassé et Alioune Konaré, figurent également sur la liste des "complices" de M. Wade selon la même source qui ne donne pas d'autres détails sur leur identité.
Le fils de l'ex-président Wade avait été interpellé lundi à Dakar par les gendarmes et placé en garde à vue, quelques heures après que ses avocats eurent remis au parquet spécial de la CREI des justificatifs de sa fortune évaluée par cette cour à 694 milliards de francs CFA, soit plus d'un milliard d'euros.
Il avait été mis en demeure le 15 mars, après une audition par la CREI, de justifier dans un délai d'un mois ses avoirs qui proviendraient de sociétés dont l'ancien ministre serait le "propriétaire" ainsi que de "voitures", de "propriétés immobilières" et de comptes bancaires.
Le procureur de la CREI, Alioune Ndao, a indiqué avoir ordonné son arrestation et sa garde à vue, n'ayant pas été "convaincu de la pertinence" de ses réponses sur l'origine de sa fortune.

AFP
Vendredi 19 Avril 2013

Lu 208 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs