Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Karacena ou le Génie des lieux: L’art au service des bonnes causes




Karacena ou le Génie des lieux: L’art au service des bonnes causes
Le  challenge a été de  nouveau relevé par Karacena. Depuis 2005, cette association crée un rendez-vous artistique inédit pour la ville de Salé, capitale des corsaires. La biennale des arts du cirque et du voyage est devenue un événement incontournable qui s’inscrit dans une démarche de production solidaire et de cirque équitable. Cette année, la 4ème édition a eu lieu du 30 juin au 8 juillet sous le thème «Le génie des lieux». Neuf jours durant, les Slaouis ont été charmés par divers spectacles qui les ont emmenés loin vers des rivages poétiques où ils ont donné  libre cours à leur imagination. A cet effet,  tous les quartiers de la cité ont été investis.
Entre spectacles chorégraphiques, présentations de cirque  ou contes, la programmation  répondait à  tous les goûts.  En fait, Karacena 2012 ou le Génie des lieux, propose de jouer avec la ville et son quotidien en s’immisçant dans ces espaces que l’on ne remarque plus parce qu’ils sont totalement intégrés dans leur fonction. Elle a fait le pari de l’expérience artistique placée au centre du développement individuel explorant tous les chemins de la création des formes les plus intimes aux plus spectaculaires.
 Mais derrière  l’aspect festif de cette manifestation, se profile un projet porté par l’Association marocaine d’aide aux enfants en situation précaire (L’AMESIP) et l’Ecole nationale du cirque Shems’y ;  lequel projet tend à réinsérer les enfants de la rue, les sociabiliser et leur donner les moyens et l'envie d'une nouvelle vie. Pour rappel, l’École nationale du cirque Shems’y, accompagnée par de nombreux partenaires, forme gracieusement tout au long de l'année des artistes de cirque marocains de haut niveau. Ces élèves, issus de milieux défavorisés arrivent de tout le Maroc et sont pris en charge jusqu'à l'obtention des compétences et certifications leur permettant d'accéder à une vie digne. Le principe de formation adopté est celui de  l’alternance entre la formation à l’école du cirque et les temps professionnels du spectacle (comme artiste ou régisseur technique) permettant d’explorer les différentes facettes du métier d’artiste dans le processus de formation.
Karacena, biennale des arts du cirque et du voyage, qui défend l’idée de l’exigence artistique accessible au plus grand nombre, offre une plate-forme de première importance dans cette stratégie d’alternance. Sa démarche est de présenter principalement des créations et de les produire localement au Maroc déclenchant ainsi des situations professionnelles variées, de l’intervention urbaine au spectacle sous chapiteau, de la présentation collective à la partition individuelle, du mouvement dansé à la prouesse spectaculaire.



M.N
Jeudi 12 Juillet 2012

Lu 366 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs