Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kamal Hachoumi élu vice-président du Réseau des cliniques juridiques francophones




En marge du colloque international organisé vendredi 19 février par l’Ecole de droit de sciences Po de Paris qui a vu la participation des membres du Réseau de cliniques juridiques francophones, ainsi que des personnalités issues des professions juridiques, de l’enseignement supérieur, de la société civile et du monde associatif, Kamal Hachoumi, enseignant-chercheur à la Faculté de droit Aïn Sebaâ- Université Hassan II de Casablanca, a été élu vice-président de Xavier Aurey, président du Réseau  des cliniques juridiques francophones.
Il y a lieu de rappeler que le Maroc  est l’unique pays de l’Afrique du Nord  à adhérer à cette expérience des cliniques juridiques, et ce en partenariat avec la commission régionale des droits de l’Homme de Casablanca-Settat et le Réseau mondial pour le droit d'intérêt public (PILnet). Ainsi, des cliniques juridiques ont vu le jour aux Facultés  de droit d’Aïn Sebaâ et de Settat, de même que l’on se prépare à constituer des cliniques juridiques au sein de la Faculté de droit d’Ain Chock et une autre Faculté pluridisciplinaire à El Jadida, comme il existe une clinique à la Faculté de droit d’Agdal.
Il est à souligner que le concept des cliniques juridiques est apparu en Amérique latine  avec une double vocation pédagogique et sociale. Ces structures se consacrent ainsi à la formation des étudiants à travers une expérience pratique du droit au service des populations défavorisées. Si aujourd’hui bon nombre de cliniques juridiques sont toujours liées à cette idée de justice sociale, elles visent de manière générale à prendre en charge les activités de formation intégrée à l’Université.
L’enseignement juridique clinique offre ainsi la possibilité aux étudiants en droit, pendant leur cursus et sous la direction d’enseignants de l’université, de travailler sur des cas réels, en collaboration avec des avocats, des ONG, des institutions nationales ou internationales. Il porte sur des faits authentiques, et les affaires sont développées du point de vue de la société civile. Cette formation intégrée permet aux étudiants de renforcer leurs compétences et connaissances nécessaires à tout bon juriste, tout en développant une autonomie et un sens des responsabilités indispensables à leur future carrière.

 

Lundi 22 Février 2016

Lu 354 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs