Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kaladze, la star du foot géorgien, entre dans l'arène politique




Kaladze, la star du foot géorgien,  entre dans l'arène politique
Kakha Kaladze, star du football géorgien qui a joué dans l'AC Milan et le Dynamo Kiev, a raccroché ses crampons, mais s'apprête à défier l'adversaire le plus coriace de sa carrière: le régime du président Mikheïl Saakachvili.
Considéré comme le meilleur joueur de football de l'histoire de la Géorgie, il a récemment pris sa retraite sportive. Mais il commence une deuxième vie d'homme politique de l'opposition en tentant d'obtenir un siège de député aux élections législatives de l'automne.
"Quand j'ai annoncé la fin de ma carrière de footballeur, j'ai dit que le match le plus important de ma vie commençait maintenant", a déclaré le défenseur, âgé de 34 ans.
Après avoir remporté deux titres de la Ligue des champions avec l'AC Milan où il a effectué la majeure partie de sa carrière (2000-2010), Kakha Kaladze espère désormais faire son entrée au Parlement sous les couleurs d'une alliance d'opposition dirigée par un milliardaire qui ambitionne de vaincre le parti au pouvoir du président Mikheïl Saakachvili.
"C'était une décision très difficile et je l'ai prise après mûre réflexion. Car il y a une telle injustice dans mon pays, tant de gens vivent dans la détresse", estime Kaladze.
Les tensions se sont accrues ces dernières semaines sur le front politique, après que le milliardaire et dirigeant du Rêve géorgien Bidzina Ivanichvili a été condamné à des amendes de plusieurs dizaines de millions de dollars par la justice, qui lui reprochait d'avoir violé la loi sur le financement des partis.
"Tout cela est arrivé car les autorités ont peur" de l'opposition, estime Kakha Kaladze, qui voit derrière ces sanctions des considérations politiques.
"Aujourd'hui, nous sommes confrontés à l'illégalité et à l'injustice", juge l'ex-footballeur qui s'est fait une réputation au Dynamo Tbilissi. C'est là qu'il avait entamé sa carrière et remporté cinq titres de champions de Géorgie avant d'aller au Dynamo Kiev, club mythique de la capitale ukrainienne.
"Il y a beaucoup plus de défis en politique que dans le sport", estime Kakha Kaladze, qui s'attend à "des matches difficiles" contre un gouvernement déterminé à rester au pouvoir.
Le président géorgien pro-occidental a accusé Bidzina Ivanichvili, qui a fait fortune en Russie, d'être un laquais de la Russie dont la présence militaire en Géorgie perdure depuis la courte guerre de l'été 2008 pour le contrôle de la région géorgienne séparatiste pro-russe d'Ossétie du Sud.
"Nous savons très bien que d'importantes sommes d'argent en provenance de Russie entrent en Géorgie sur ordre direct du Kremlin", a récemment déclaré le président Saakachvili, bête noire de Moscou, laissant ainsi entendre que l'opposition géorgienne serait financée par la Russie.
Aux yeux de Kakha Kaladze, il est "absurde" de décrire les opposants comme étant "les gens de Poutine", le président russe Vladimir Poutine.
La star du foot insiste sur la nécessaire amélioration des liens entre la Géorgie et la Russie, qui ont rompu leurs relations diplomatiques après la guerre de l'été 2008.
"Il est très important pour nous d'entamer un dialogue avec les Russes, afin de rétablir les relations diplomatiques et de discuter de la manière de rendre à la Géorgie les territoires actuellement sous occupation russe", souligne Kakha Kaladze, faisant référence à l'Ossétie du Sud et à l'Abkhazie, autre région séparatiste dont Moscou a reconnu l'indépendance après le conflit de 2008.
A l'approche des législatives de l'automne, Kakha Kaladze a été accusé par une chaîne de télévision favorable au pouvoir d'avoir des liens avec des chefs de la mafia géorgienne, dans une récente émission qu'il a qualifiée de "campagne de diffamation".
"Je n'ai rien de commun avec la mafia, ni maintenant ni par le passé", assure celui qui a de bonnes chances d'être élu dans sa circonscription de Samtredia, dans l'ouest de la Géorgie, selon les sondages.
"C'est un grand héros là-bas et je ne serais pas surprise qu'il gagne", prédit l'analyste Gia Nodia.


AFP
Mercredi 18 Juillet 2012

Lu 274 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs