Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kadhafi est tombé et après … : Les Marocains de Libye, quel avenir ?




Kadhafi est tombé et après … :  Les Marocains de Libye, quel avenir ?
Il est 19H15, quand l’appel à la prière d’Al Maghrib se fait entendre au loin, autorisant les fidèles à rompre le jeûne. Un moment fortement attendu après une longue journée d’endurance et d’abstinence.   Sauf pour Salah, 50 ans, Marocain résidant anciennement en Libye, qui semble préoccupé.
Il vient d’apprendre la nouvelle : les opposants libyens ont investi la capitale Tripoli et la chute du régime de Mouammar Kadhafi n’est qu’une question de jours, voire d’heures.
La télécommande dans une main et une cigarette dans l’autre, Salah semble absorbé par les images diffusées en boucle par  les chaînes satellitaires Aljazeera, Al- Arabiya, France 24 et Euronews. La cadence des évènements semble s’accélérer et chaque minute apporte son lot d’informations nouvelles. L’atmosphère est lourde et dure à supporter. 
 «Tripoli est-il vraiment tombé entre les mains des rebelles?», s’est interrogée Saida, sa femme, la quarantaine à peine. Il semble qu’elle aussi est très inquiète.  Mais Salah a préféré rester silencieux et s’est contenté de hocher la tête en signe d’approbation. 
Arrivés à Tripoli dimanche soir, les insurgés ont marqué des avancées décisives. Ils contrôlent presque tous les quartiers de la capitale à l'exception du complexe de Bab Al Aziziah où se trouve la résidence de Mouammar Kadhafi, et où se déroulent de violents combats.
En fin de journée, lundi, les insurgés ont pris le contrôle de l'aéroport de Tripoli et de la télévision libyenne. Ils ont même atteint dans la nuit de dimanche à lundi la Place Verte, située dans le centre de Tripoli, qu’ils ont rebaptisée Place des martyrs.
Pour Salah, les événements en cours à Tripoli sont durs à supporter. La Libye a toujours constitué sa deuxième patrie et Kadhafi une sorte de père.
Arrivé au pouvoir il y a 42 ans par un coup d'Etat, le dirigeant libyen a su s’imposer comme un homme qui aide les plus pauvres de ses concitoyens.
Despote pour les uns  et héros pour d’autres, le Guide libyen a inspiré et continue de susciter tour à tour antipathie et sympathie. «A vrai dire, il a beaucoup aimé les Marocains.  Il a été notre protecteur», s’est désolé Salah.
Toutefois, une question se pose avec acuité. Et maintenant? que va-t-il se passer? Pour lui, la défaite proche de Mouammar Kadhafi ne va pas changer grand-chose et le retour du calme n’est pas pour demain.
L’avenir s’annonce sombre et le dénouement de ce conflit n’est pas proche. «Il faut attendre encore pour que la stabilité revienne dans le pays. Il faut compter une période transitoire d’au moins 6 mois à un an. La Tunisie et l’Egypte prouvent qu’il faudra donner du temps au temps», a-t-il affirmé.
Selon lui, il n’est pas question de retourner en Libye de sitôt. Il faut encore du temps en attendant que la situation se clarifie. «Décider d’y rentrer maintenant, c’est de la folie», a-t-il poursuivi.
Ceci d’autant plus que les nouvelles venues de Tripoli ne sont pas si rassurantes. Des amis demeurés là-bas parlent de manque de sécurité et de nourriture.  L’une des familles marrakchies installées depuis longtemps dans la capitale libyenne l’a informé que les habitants de Tripoli vivent dans le besoin et la peur. L’une des amies de Sadia a été même blessée dernièrement par une balle perdue au ventre et son état est critique. « Les Marocains de Libye ne se sentent pas en sécurité. Ils ont peur pour leur vie et leurs biens. Aujourd’hui, ils ne peuvent pas rentrer vu la dégradation de la situation. Ceux qu’y ont pu échapper, ce sont ceux qui ont quitté le pays au début de conflit», a précisé Saida. 
Cependant, la famille de Salah a un autre souci. Elle pense au Conseil national de transition (CNT) : sera-t-il capable de gérer la transition et de rétablir la stabilité du pays ? Car au-delà des déclarations, le  CNT n’inspire pas beaucoup confiance.
Soupçonné d’être incapable de fédérer tout le monde, Salah comme beaucoup d’autres Marocains de Libye se demandent si ce conseil fera mieux que Kadhafi ou pire. Et s’il sera capable d’instaurer la démocratie et la bonne gouvernance.
En attendant, Salah et sa femme doivent continuer à faire face à un quotidien lourd à supporter. Comme beaucoup d’autres Marocains, Salah a  été obligé de quitter la Libye, il y a plus de six mois, les mains vides. Il a laissé derrière lui sa maison, sa voiture et une bonne situation professionnelle. Aujourd’hui, l’homme prospère a laissé place à un homme miséreux qui a à charge une femme et deux petites filles. « Depuis mon arrivée au Maroc, je n’ai jamais vécu une seule journée heureuse.  Je dois galérer pour apporter de quoi manger à ma famille et payer les traites de mon appartement », a-t-il affirmé.
Pourtant, il ne se considère pas comme le seul à souffrir. Beaucoup d’autres vivent dans le dénuement le plus total et ont dû accepter des conditions de vie lamentables. «Notre souffrance est sans limite et les drames qu’on vit frôlent parfois l’inimaginable. C’est le cas de certaines familles qui ont été contraintes de s’entasser dans une seule chambre ou chez des proches alors qu’ils laissent derrière eux de vastes maisons. Il y a même ceux qui ont été obligés d’accepter n’importe quel boulot pour faire vivre leur famille », raconte-t-il.
Salah n’a plus envie de continuer à regarder la télé. Il en a marre. Il vaudrait mieux passer à autre chose. Peut-être qu’il est temps de passer à table en espérant que les délices préparées par sa femme lui feront oublier ses chagrins.

Hassan Bentaleb
Mercredi 24 Août 2011

Lu 357 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs