Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kadhafi continue à mettre le pays à feu et à sang : La Coalition internationale bombarde la Libye par air et par mer




Kadhafi continue à mettre le pays à feu et à sang :  La Coalition internationale bombarde la Libye par air et par mer
Moins de 48 heures après la résolution de l'ONU l'y autorisant, la Coalition internationale est passée à l'action, samedi, en bombardant des cibles en Libye. Une opération baptisée «Odyssey Dawn» (Aube de l'Odyssée) par les Américains et dont le coup d'envoi a été donné à 17h45 par une frappe aérienne française. Les Britanniques ont également conduit des frappes aériennes, tandis que les Américains ont tiré une centaine de missiles Tomahawk.
L'objectif est de stopper la répression sanglante de la révolte lancée depuis plus d'un mois contre le régime sanguinaire de Mouammar Kadhafi.
Ce dernier a menacé ouvertement et publiquement de «purger» les villes rebelles, maison par maison, pour en extirper « les rats », et il n’a pas pour habitude de plaisanter. Les « rats » ont été massacrés et, pour les plus malchanceux, torturés à mort.
« Les rats », ce sont ces milliers d’hommes et de femmes qui se sont dressés avec courage et au nom de la liberté,  contre la sanglante tyrannie du clan Kadhafi et qui en ont payé le plus lourd tribut en sang. Ce sont aussi, ces milliers de combattants de la liberté qui ont tenu leurs positions vaille que vaille et au prix de leurs vies. En Libye, le nombre de martyrs n’a cessé d’augmenter depuis que Kadhafi a décidé de donner libre cours à son ire vengeresse. Il était donc temps que la communauté internationale réagisse. C’est ce qu’elle fait maintenant, réduisant ainsi à néant les rêves les plus fous du dictateur libyen. Désormais, son temps est compté et son sort scellé.
Aussi, le lancement de l'opération militaire a-t-il été salué par des tirs de joie et des coups de klaxon à Al-Marj, à une centaine de kilomètres au nord-est de Benghazi, où se sont arrêtés certains des civils ayant fui les bombardements de Benghazi.
La réponse de Kadhafi n’a pas dérogé à la règle. Comme à son habitude, il a menacé d'attaquer des objectifs «civils et militaires» en Méditerranée et affirmé que les «dépôts d'armes» étaient ouverts pour défendre la Libye.
Dans un enregistrement sonore diffusé par la télévision officielle libyenne, il a aussi affirmé que la Méditerranée était devenue «un vrai champ de bataille» et jugé que les frappes aériennes et aux missiles étaient une «agression croisée injustifiée» contre laquelle «le peuple libyen va lutter».

Ghizlane Nawri
Lundi 21 Mars 2011

Lu 1101 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs