Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kaboul et Washington dans l'impasse sur le pacte de sécurité

Karzai redoute les représailles des talibans




Kaboul et Washington dans l'impasse sur le pacte de sécurité
Le président afghan Hamid Karzaï a rejeté une clause du pacte de sécurité en cours de négociations avec les Etats-Unis, remettant en cause l'ensemble de l'accord, a-t-on appris lundi de sources politique afghane et diplomatique occidentale.
Sans signature d'un Accord bilatéral de sécurité (BSA), les Etats-Unis pourraient retirer d'ici la fin de l'année 2014 l'ensemble de leurs troupes déployées en Afghanistan. Il y a deux ans, cette "option zéro" (soldat) a été mise en oeuvre en Irak face à l'incapacité de Washington et Bagdad de s'entendre sur les conditions du maintien d'une présence militaire américaine, les Etats-Unis exigeant en vain que l'immunité judiciaire de ses soldats soit garantie.
En Afghanistan, le blocage tourne autour de la capacité qu'auront ou non les forces étrangères à perquisitionner des maisons afghanes après la fin des opérations de combat de l'Otan, programmée pour l'année prochaine, a déclaré un haut responsable afghan. "Ils veulent pouvoir accéder aux maisons des Afghans, mais le président ne l'accepte pas, ni unilatéralement ni dans le cadre d'opérations conjointes (ndlr, avec les forces afghanes)", a-t-il dit.
Washington réclame le droit de pouvoir continuer à fouiller des maisons pour traquer des militants d'Al Qaïda ou d'autres groupes armés opérant en Afghanistan. Karzaï redoute que de telles opérations, que la population rejette, ne sapent la confiance et le soutien au maintien de troupes étrangères dans le pays.
Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès de l'ambassade des Etats-Unis à Kaboul ou du commandement de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf), sous commandement de l'Otan. Mais un diplomate occidental à Kaboul, au fait des dernières discussions, a confirmé que les deux parties étaient dans une impasse. "C'est un moment très tendu", a-t-il dit.

Reuters
Mercredi 20 Novembre 2013

Lu 147 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs