Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Journées portes ouvertes de la Commission régionale des droits de l'Homme de Laâyoune-Smara

Le coup d'envoi donné à l'occasion du 40ème anniversaire de la Marche Verte




La Commission régionale des droits de l'Homme de Laâyoune-Smara a donné, dimanche à Laâyoune, le coup d'envoi de ses journées portes ouvertes pour la promotion de la culture des droits de l'Homme, à l'occasion de la commémoration du 40ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte.
Selon ses initiateurs, cette manifestation, qui durera six jours, sera marquée par l'organisation de rencontres de sensibilisation au profit des habitants de Laâyoune dans plusieurs espaces de la ville, avec la participation d'acteurs civils et de représentants des départements concernés par la promotion des valeurs et des principes des droits de l'Homme dans leur dimension universelle.
Elle sera également l'occasion de faire connaître davantage les missions du Conseil national des droits de l'Homme et de ses commissions régionales en matière de défense des droits humains en tant que véritable levier pour un développement intégré et durable.
Au programme de ces journées portes ouvertes, des sessions de formation au profit des élèves des établissements d'éducation, des activités socio-culturelles et sportives pour les pensionnaires de la prison locale et les immigrants subsahariens afin de les sensibiliser à leurs droits et leur faire connaître les missions et réalisations de la commission régionale au service des droits de l'Homme sur plus de quatre années.
A cette occasion, le président de la Commission régionale des droits de l'Homme de Laâyoune-Smara, Mohamed Salem Cherkaoui, a indiqué dans une déclaration à la presse que cette manifestation entre dans le cadre de la consécration dans la pratique de la culture et des principes des droits de l'Homme dans leur universalité, soulignant que la commission a contribué à la diffusion d'une nouvelle culture des droits de l'Homme auprès de la population de la région.
La commission, en sa qualité de mécanisme de contrôle et de défense des droits de l'Homme, œuvre pour le suivi de l'état des droits de l'Homme dans la région et la réalisation des programmes du CNDH et de ses projets dans ce sens, en étroite collaboration avec les acteurs concernés au niveau régional, a ajouté M. Salem Cherkaoui.
Cette manifestation, dont le coup d'envoi a été donné à la prison locale de Laâyoune, entre dans le cadre de l'interaction de la Commission régionale des droits de l'Homme de Laâyoune-Smara avec les détenus, leur implication dans les festivités commémorant le 40ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte et la promotion des valeurs des droits de l'Homme à l'intérieur de cet établissement pénitentiaire, a-t-il fait savoir.
La cérémonie d'ouverture de ces journées portes ouvertes, à laquelle ont assisté plusieurs personnalités officielles et de la société civile, a été marquée par l'inauguration à l'intérieur de la prison locale de rampes d'accès pour les détenus à besoins spécifiques, l'organisation d'un match de football entre les détenus et des immigrants résidant à Laâyoune, d'un atelier de communication au profit des femmes pensionnaires de la prison et la distribution de livres et de publications traitant des droits des détenus.
 
 
Un patrimoine immatériel
pour les Marocains
A signaler, par ailleurs, que de nombreux chercheurs ont célébré, lors d'un colloque organisé à Guelmim, l'anniversaire de la Marche Verte, analysant les différents aspects de ce fait marquant de l'histoire et du processus politique du Maroc sur les plans social, historique et politique, tout en convenant sans ambage que cet événement est devenu désormais un patrimoine immatériel pour l'ensemble des Marocains.
Les professeurs-chercheurs, qui se sont succédé à la tribune de ce conclave, organisé samedi à l'occasion de la célébration du 40ème anniversaire de la Marche Verte, ont passé en revue et épluché les textes et les innombrables documents historiques marocains et ceux conservés dans les registres coloniaux français et espagnols, et qui confirment sans conteste et de manière scientifique et claire la marocanité du Sahara et les liens solides qui existaient et existent toujours entre les tribus sahraouies et le Trône alaouite.
La Marche Verte converge et cadre avec la migration du prophète de l'Islam et les migrations des tribus de l'Orient et des Andalous à destination du Maroc, en ce sens qu'elle augure d'une volonté «d'édifier une nouvelle société» et de se remémorer les migrations que le Maroc a connues tout au long de son histoire», a affirmé le directeur-adjoint de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, Abdellaâti Lahlou, dans son intervention sur le thème «Lecture sociologique et anthropologique...40 ans après la Marche Verte».
Il a, d'autre part, fait savoir que la Marche Vert avait également réussi à mettre en avant l'activité de création à travers l'engagement des artistes et écrivains dans la production romanesque, poétique et celles ayant trait aux beaux-arts et à la chanson classique qui ont conféré une marque indélébile à la culture marocaine durant le dernier quart du 20ème siècle.
Pour sa part, le spécialiste de l'histoire du Sahara marocain, Noureddine Belhaddad, a embarqué l'audience dans un voyage explorant des chapitres méconnus du grand public de l'histoire du Royaume, lesquels chapitres confirment la cohésion et la symbiose ayant existé de tout temps entre les dirigeants de la Nation (Rois Alaouites) et les habitants du Sahara, faisant systématiquement référence aux documents historiques qui étayent ses propos.
Tout en évoquant la manière avec laquelle les tribus sahraouies avaient dépêché une nouvelle délégation pour renouveler le serment d'allégeance à Feu S.M Mohammed V en 1927 en dépit des barrières et obstacles imposés et érigés par la puissance coloniale d'alors, M. Belhaddad s'est interrogé sur les véritables raisons derrière le déplacement de ces délégations qui avaient pourtant défié les menaces du colonisateur, si ce n'est leur nationalisme et patriotisme sincère et l'attachement indéfectible de la population sahraouie au Trône.
Dans ce sens, le chercheur a cité les noms de plusieurs batailles livrées par les tribus sahraouies pour la défense de la souveraineté marocaine contre la puissance coloniale, outre des documents officiels portant sur des correspondances avec les ministères des Affaires étrangères de plusieurs pays, dont la Grande-Bretagne, et qui témoignent de l'allégeance de l'ensemble des tribus sahraouies au Trône alaouite, ainsi que d'autres documents attestant du refus catégorique de ces tribus d'admettre le statut de «protégés» de la part de la puissance coloniale.
Les mécanismes de développement de l'espace territorial dans les provinces du Sud requièrent la mise à niveau des ressources humaines, la complémentarité administrative, la transition d'un mode de gestion vertical vers une gestion participative et la transformation de la région en une zone territoriale attractive, a indiqué, pour sa part, le chercheur en sciences politiques, Said Bouchakouk.
Le concept d'attractivité territoriale se traduit par l'encouragement des investissements, l'attraction des capitaux, l'impulsion de la production des richesses et leur répartition de manière équitable sur la population, a relevé M. Bouchakouk dans son intervention intitulée «Régionalisation et développement de l'espace territorial au Sahara».
Il a, de même, mis l'accent sur l'importance de l'expérience de la régionalisation enclenchée et mise en œuvre par le Royaume, en particulier en ce qui concerne le renforcement du sentiment d'appartenance, de la cohésion sociale, de l'unité nationale et de l'approche participative dans le processus de prise de décision, outre la consécration de l'identité nationale qui constitue le brassage des cultures locales avec leur diversité.

Mardi 3 Novembre 2015

Lu 1239 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs