Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Journée nationale de la femme

Violence, quand tu nous tiens… !




Journée nationale de la femme
Se battre pour les droits des femmes et leur contribution au processus politique et économique, saluer leur détermination et leur volonté farouche de changer le cours des choses, lutter contre la violence... la Journée nationale de la femme affiche de nobles buts mais qu’en est-il en fait ? Plus de hauts que de bas. C’est ce qu’il en est de la situation. Un arrêt sur image est à même d’en reproduire l’évolution. Si d’un côté, certains féministes se satisfont des résultats obtenus, d’autres estiment que le chemin est encore long et que chaque bataille en cache une autre. Celle menée contre  la violence faite aux femmes est sans doute l’une des plus déterminantes. Ce fléau qui n’en finit pas de faire parler de lui continue de gangréner la société. Elles sont des centaines à en souffrir chaque jour,  certaines en parlent à haute voix, d’autres préfèrent garder le silence. Honte, culpabilité, manipulation, peur et souffrance font le quotidien d’une femme sur trois dans le monde. Un phénomène qui augmente de  jour en  jour.  Faute de pouvoir y mettre fin, est-il possible de l’atténuer ?
En attendant, au Maroc comme à travers le monde, des centaines de femmes vivent un vrai cauchemar au quotidien. Le bilan est très édifiant à cet égard. Qu’elle soit dans la rue, chez elle, ou au travail, la femme marocaine est victime d’agressions physiques et verbales en tout genre. Selon le 4ème rapport du réseau Anaruz (Réseau national des centres d’écoute des femmes victimes de violences), la majorité des cas déclarés auprès du réseau sont dus à la violence conjugale. Ce qui n’occulte en aucun cas l’existence d’autres genres de violence dont les agressions sexuelles, qui touchent 13% des femmes marocaines, les violences économiques, affectant 35% de la gente féminine, et enfin, les violences juridiques dont souffrent 9% de Marocaines. Le rapport souligne également la progression de la violence sexuelle (corporelle et psychologique) hors cadre du mariage. Celle-ci concerne 11% des Marocaines et prend des formes diverses allant du harcèlement au viol, en passant par l’agression et la tentative de viol. A ce propos, le rapport précise d’ailleurs que près de 50% des cas de violences sexuelles perpétrées à l’encontre des filles ou femmes dans l’espace public touchent notamment les célibataires. Des célibataires que l’acte condamne au mariage, voire au suicide, dans certains cas.
Si certaines femmes ont eu le courage de faire part à leur entourage de leur statut de victimes, bon nombre d’entre elles préfèrent taire leur calvaire, trop honteuses et terrifiées à l’idée d’entamer une action en justice, ou au moins se confier à une association. Résultat : les violences sexuelles deviennent une arme de combat et du coup, l’impunité prévaut et les crimes ne sont pas châtiés.
Il est évident qu’une seule journée consacrée à la femme n’est et ne sera jamais suffisante pour faire entendre toutes ces voix qui crient à l’injustice et essaient de faire valoir leurs droits. Des lois existent bel et bien, encore faut-il les appliquer avant de songer à en élaborer d’autres.

Sarah Ifraden (stagiaire)
Jeudi 10 Octobre 2013

Lu 728 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs