Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Journée internationale de lutte contre la corruption : La pièce «Al Hor Bel Ghamza» en représentation à Rabat




Le Théâtre Aquarium donnera une représentation de sa récente création intitulée «Al Hor Bel Ghamza», le lundi 7 du mois courant, à la Bibliothèque nationale de Rabat.
Fruit de la collaboration entre la troupe et le Service culturel de l’Ambassade des Etats-Unis, cette pièce est un appel à la conscience citoyenne pour dénoncer la corruption. Elle est proposée dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre la corruption. L’occasion pour les comédiens d’attirer l’attention du grand public sur un phénomène dont il faut atténuer l’ampleur.
« A travers plusieurs scènes aux thèmes variés, sur un mode à la fois sérieux et humoristique, la pièce raconte l’histoire de gens simples confrontés à des situations où la corruption est de mise. «Al Hor Bel Ghamza» vise à transmettre le message que la corruption n’est pas une fatalité et que les citoyens, à tous les niveaux de la société, peuvent contribuer à lutter contre ce fléau », précise-t-on dans une note publiée sur le site de l’ambassade.
Ecrite par Mohamed El Hor et mise en scène de  Naima Zitane, la représentation de « Al Hor Bel Ghamza » marque le lancement de la tournée qu’entamera à partir de cette date la troupe à travers le Maroc. Laquelle tournée « va accompagner les efforts des responsables et des citoyens engagés dans la lutte contre la corruption », souligne les promoteurs ce cette initiative. Les premières représentations publiques auront lieu dans le Nord du Maroc, puis au centre et au Sud.  Au Nord, la troupe se produira selon le programme suivant : le 9 décembre à Ouezzane; le 10  à Moukhrissat; le 11 à  Chefchaouen; le 12 à Martil; le 13 à Tétouan; le 14 à Mdiq; le 15 à Tanger et le 16 à Had El Gharbia.  
«Al Hor Bel Ghamza» est interprétée par les comédiens Adil Abi Tourab, Meriem Zaimi, Nouria Benbrahim, Jalila Tlamci et Adil Louchki. Avec Tarik Rébah  à la scénographie.
Précisons que l’Ambassade des Etats-Unis a participé avec un financement total de $23.660 pour la création et les représentations de lancement de cette pièce.
« Le programme de financement des associations MEPI (l’Initiative de partenariat avec le Moyen-Orient) un bureau des Affaires du Proche-Orient, au Département d’Etat américain,  a contribué avec un montant de $99.000 pour la tournée à travers le Maroc qui servira de campagne de sensibilisation des citoyens sur les conséquences désastreuses de la corruption », est-il précisé dans un communiqué dont nous avons reçu copie.  
L’entrée à la représentation du 7 décembre à la Bibliothèque nationale de Rabat est sur invitation seulement. 

Alain BOUITHY
Vendredi 4 Décembre 2009

Lu 534 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs