Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Journée d’étude organisée par l’USFP et la Coordination nationale du secteur du plastique


Driss Lachguar : La mise en œuvre de la loi 77-15 nécessite une phase transitoire



“Une phase transitoire prenant compte du volet social est indispensable pour la mise en œuvre de la loi 77-15 relative au secteur du plastique».  C’est ce qu’a déclaré jeudi  à Rabat, le Premier secrétaire du parti, Driss Lachguar, à l’ouverture des travaux de la journée d’étude organisée  par l’USFP et la Coordination nationale du secteur du plastique.
Lors de son intervention, Driss Lachguar  a fait savoir que l’USFP n’est  pas contre la restructuration du secteur  ou la mise en place de  lois permettant de rehausser le pays au rang des nations développées, et ce à tous les niveaux, particulièrement dans le domaine environnemental, mais plutôt contre  la méthode optée par le gouvernement dans sa mise en application.
 « Si cette loi est appliquée sans tenir compte des conditions sociales et des droits des investisseurs, des distributeurs et des salariés du secteur, elle portera atteinte à plus de 100. 000 familles qui vivent de cette activité  qui génère un chiffre d’affaires de 5 milliards de dirhams », a-t-il  précisé. Pour ce,  l’USFP appelle à accompagner ces catégories sociales à la reconversion et à  les préparer  à la phase nouvelle,  à ouvrir  un  dialogue sérieux avec elles en vue d’écouter leurs propositions à parvenir à des solutions à même de sauvegarder les droits des salariés,  toutes catégories confondues.
Après avoir rappelé  que l’USFP a, depuis toujours, défendu les intérêts supérieurs du pays  et  des classes populaires, Driss Lachguar a exprimé, par ailleurs,  la volonté de l’USFP à défendre sans relâche  les droits de cette catégorie  garantis par la Constitution en vue de lui permettre de vivre dans de bonnes conditions et dans la dignité.
Et de poursuivre qu’à travers cette journée d’étude, l’USFP tente de faire parvenir au gouvernement un message, à savoir qu’il est pour l’intérêt suprême de la Nation et pour  toute réforme  qui pourrait  servir l’avenir du pays, mais  sans recourir à la politique du bâton et à la violence.
A la fin de son intervention, le Premier secrétaire  a appelé le gouvernement à s’inspirer des expériences internationales dans ce domaine du plastique qui  ont pu solutionner ce problème environnemental  et mis en place des phases transitoires pour l’application de ces lois. 
A l’issue de cette journée, il a été procédé à la restructuration organisationnelle du secteur en choisissant un représentant pour chaque ville et dont la coordination à l’échelon national est assurée par Mohamed Derouich et Mohamed Aabrat.  A rappeler aussi que  c’est Mohamed Derouich, membre du Bureau politique, qui a dirigé les travaux de cette journée tenue sous le thème « La loi 77-15 relative au secteur du plastique entre perspective environnementale et réalité sociale».

L.B.
Lundi 30 Mai 2016

Lu 956 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs