Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Journée d'étude et de sensibilisation sur l'eau, l'assainissement, l'énergie et l'environnement à la région de la Chaouia-Ouardigha

«La survie des hommes dépend de l'accès à l'énergie»




«L'Association de l'eau et l'énergie pour tous » a organisé, au complexe culturel, à Khouribga, dernièrement, une journée d'étude et de sensibilisation sur «L'eau, l'assainissement, l'énergie et l'environnement dans la région de Chaouia-Ouardigha». Ont participé à cette journée l'Office chérifien du phosphate, l'Office national de l'eau potable, l'Office national de l'électricité, le secrétariat d'État de l'Environnement, l'Agence du Bassin du Bouregreg, certains conseillers communaux de la province, des professeurs des sciences de la vie et de la terre, des journalistes et des ONG.
 El Houssein Kafouni, président de l'association, a déclaré, à l'ouverture de cette journée, que «plus de 2 milliards de personnes dans le monde n'ont ni eau, ni électricité…65% des habitants de la planète qui ont accès à l'électricité disposent d'une puissance inférieure à 180W, environ 3 lampes ... Pour ceux qui n'ont pas accès à l'énergie, la mortalité infantile est de 15% au lieu de 0,4% pour les pays développés. Leur espérance de vie est de 40 ans. Sans énergie, pas d'éducation, pas de chaîne du froid et donc pas de vaccins, pas d'eau potable. La survie des hommes dépend de l'accès à l'énergie. L'inégalité face à la consommation est totale, un Américain du Nord consomme 25 fois plus d'énergie qu'un Africain. Un Européen consomme 8 fois plus qu'un Africain. Tout le monde a donc droit à l'énergie et la société civile doit s'intégrer dans la sensibilisation à l'environnement et l'Etat est appelé à donner une très grande importance à l'éducation de l'environnement dans le système éducatif. Il a ajouté que l'association a un rôle de sensibilisation et contribue au branchement de l'eau potable et de l'électricité et défend l'environnement, comme il s'est arrêté sur des chiffres effrayants sur les sources d'eau.
Lors de cette  journée de sensibilisation,  les participants sont intervenus, chacun dans son domaine, pour mettre en évidence la problématique du tryptique eau, énergie et électricité. La grande préoccupation est de les garantir et de protéger l'environnement contre les dangers de la pollution causée par les usines  et les inondations des bassins hydrauliques. Ils estiment que le Maroc est parmi les principaux pays qui se préoccupent vraiment de cette problématique.
Il est primordial que tous ceux qui s'intéressent  à ces domaines, établissent des partenariats avec les institutions publiques et la société civile. Au terme des nombreux débats, les participants ont émis nombre de recommandations:
- reconnaître l'accès à l'énergie comme un besoin essentiel;
- organiser l'accès à l'énergie au niveau international.
- mettre en place une gouvernance pour la sécurité énergétique et les approvisionnements en ressources fossiles respectueuses des peuples et de leurs sous-sols.
- mettre en place une plateforme de réflexion sur l'efficience énergétique et décider des ressources correspondantes.
- renforcer les partenariats publics-privés en labellisant les entreprises respectueuses de l’éthique dans le domaine de l'accès à l'énergie;
- créer un fonds de développement pour l'accès à l'énergie (infrastructures, formation, recensement) permettant de lancer des projets structurants dans les pays en développement en partenariat avec la société civile.
Après, on a organisé une visite à la nouvelle station d'épuration dont les travaux ont été achevés. Elle est le fruit d'un partenariat entre le groupe OCP, le conseil municipal de Khouribga, l'ONEP, le Bassin hydraulique d'Oum Rabii  pour la construction de la station, le traitement des eaux usées et la restructuration  du réseau d'assainissement de la ville. La valeur de ce projet de grande envergure a atteint environ 20 milliards.  
L'association a également organisé le même jour, un concours  dans le domaine de l'environnement entre le lycée-collège Cadi Ayyad et le lycée qualifiant Youssef Ibn Tachafine, d'une part et le lycée collège Badr et le lycée qualifiant Ibn Yassin, d'autre part. C'est le premier groupe qui l'a remporté.
Dans la soirée, la journée d'étude a été couronnée par l'organisation d'un rassemblement au complexe  culturel  pour la distribution des récompenses symboliques et la sensibilisation  à l'environnement.

Chouaib Sahnoun
Vendredi 11 Juin 2010

Lu 340 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs