Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Journée d’étude à Dakhla sur les ressources hydriques

Identification des besoins des habitants de la région de Oued Eddahab-Lagouira




Journée d’étude  à Dakhla sur les  ressources hydriques
A l’initiative du département de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, chargé de l’eau, une journée d’étude a été organisée, mardi à Dakhla, portant sur l’état des ressources en eau dans la région de Oued Eddahab-Lagouira.
Cette journée qui vise à identifier les besoins et les attentes de la région, à travers les concertations au niveau local, a permis l’ouverture d’un débat avec les acteurs locaux afin de mettre en exergue les problèmes spécifiques en matière de gestion des ressources hydriques  et les traiter de manière efficiente.
Les travaux de cette journée présidés par le wali de la région Oued Eddahab-Lagouira, ont permis aux différents acteurs concernés par ce secteur d’examiner les nombreux volets relatifs à la gestion des ressources hydriques dans cette région et d’évaluer les réalisations et les efforts déployés par l’Agence du bassin hydraulique de Sakia El-Hamra et Oued Eddahab dans le but de répondre aux besoins en eau et d’accompagner les grands chantiers et ouvrages en cours dans le bassin.
Lors de ces travaux, les intervenants ont appelé à redoubler d’efforts pour la gestion  optimale des ressources hydriques  et la pérennité de l’approvisionnement des générations actuelles et futures en eau. Pour ce faire, disent-ils, il est impératif de mettre en place une série de programmes et projets ayant pour objectif principal la bonne gouvernance du secteur de l’eau et la préservation des ressources hydriques pour pouvoir accompagner le développement économique du pays et ses grands chantiers, notamment le Plan Maroc Vert et les stratégies touristiques, industrielles et urbaines. Par conséquent, ajoutent-ils, il est indispensable de procéder à la valorisation et à la gestion rationnelle des ressources hydriques afin de répondre aux ambitions des acteurs de ce secteur et aux aspirations de développement économique et social du pays.
A noter que la faiblesse de la pluviométrie qui ne dépasse pas les 60 mm/an et la surexploitation des ressources souterraines font que le bassin hydraulique de Sakia El-Hamra et Oued Eddahab qui s’étend sur une superficie de 350.000 km2, souffre d’un grand déficit hydrique. La généralisation de la micro-irrigation, le dessalement de l’eau de mer, le traitement et la réutilisation des eaux usées font partie des solutions qui s’imposent pour atténuer ce déficit au niveau régional. 
 

A.E.K.
Mardi 15 Juillet 2014

Lu 4017 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs