Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Journée Portes ouvertes au magnifique haras d’El Jadida




Lancées le 16 février courant, les Journées Portes ouvertes aux haras nationaux (JPO) constituent un moment privilégié d’échanges entre professionnels du cheval, ont soutenu les responsables de la Société Royale d’encouragement du cheval (SOREC) lors d’une rencontre tenue, mardi 23, au haras d’El Jadida.
Les JPO offrent un espace d’apprentissage et de sensibilisation aux meilleures pratiques de l’élevage équin, a déclaré le directeur général de la SOREC, Omar Skalli, lors des échanges qui ont ponctué cette rencontre; à laquelle ont pris part de nombreux professionnels du secteur dont des éleveurs de chevaux, des experts et représentants d’organisations professionnelles. 
Ces journées « sont le lieu privilégié de sensibilisation au bien-être, à la santé et à l’environnement du cheval, aux techniques d’amélioration de la reproduction équine, aux différentes utilisations du cheval et aux procédures administratives », a-t-il poursuivi.
Il est à souligner que la Journée Portes ouvertes au haras d’El Jadida est la troisième étape de la cinquième édition des JPO aux haras nationaux. Organisée à l’initiative de la SOREC, cette cinquième édition se déroule dans cinq haras nationaux.
En effet, après les haras de Meknès (16 et 17), Bouznika (20) et d’El Jadida (23), les JPO vont se poursuivre aux haras d’Oujda et de Marrakech, respectivement les 2 et 12 mars prochain.
Pour cette édition, les organisateurs  ont annoncé que la caravane de sensibilisation se déroulera après les JPO aux haras nationaux. Etalée sur un mois, elle traversera toutes les régions du Royaume et devrait s’installer sous forme de village dans chacune des étapes ainsi programmées.
« L’édition 2016 trace une programmation en 21 étapes, la Caravane de sensibilisation et de vulgarisation devant traverser les régions cibles du 13 mars (à partir de Sebt Guezoula) au 3 mai 2016 (à Sidi Kacem, étape finale) », ont expliqué les organisateurs. 
Revenant sur le programme de cette édition, les organisateurs ont indiqué qu’en plus du programme classique, « la Journée Portes ouvertes est aussi l’occasion de primer des métiers liés à l’élevage qui se sont distingués en 2015 dont notamment le palefrenier, le maréchal-ferrant, le cavalier, l’employé et le technicien par une remise de trophée ».
A propos de la filière en général, des chiffres présentés par la SOREC font état en 2015 de 283 étalons, sur l’ensemble des haras nationaux, toutes races confondues, mis à disposition des éleveurs pour l’amélioration du cheptel national ; plus de 6.300 naissances; 21 concours de Tbourida organisés, avec plus de 5.000 chevaux partants; 21 concours d’élevage, avec plus de 4.000 chevaux participants ainsi que 2.160 courses nationales organisées avec plus de 3.000 partants différents.
Fondée en 1913, le haras d’El Jadida conserve sa vocation purement militaire jusqu’en 1946, lorsqu’il passe sous la tutelle civile du ministère en charge de l’Agriculture, rappelle-t-on. 
C’est à partir de 2011 que cet établissement, d’une superficie de cinq hectares, spécialisé dans la production des chevaux de courses et de Tbourida, rentre sous la gestion de la SOREC.
Entièrement mis aux normes internationales, à l’instar des autres haras nationaux, « le haras d’El Jadida offre des structures modernes et performantes permettant les meilleures techniques de reproduction et de soins du cheval, l’hébergement des juments dans les meilleures conditions », souligne-t-on. L’établissement, qui compte 72 étalons destinés à la monte publique, propose également les prestations de club équestre.
Pour rappel, la Société Royale d’encouragement du cheval (SOREC) est une entreprise publique dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière créée en 2003, avec  comme mission principale le développement de la filière à travers l’encadrement de l’élevage, le développement des courses et la gestion des jeux hippiques. 
Cette institution gère et encadre une centaine de sites professionnels à l’échelle nationale, en particulier: 5 haras nationaux, un Centre national d’insémination artificielle équine à Bouznika (CNIAEB), 51 stations de reproduction (stations de monte et centres de promotion de l’élevage équin),  31 agences commerciales et 6 hippodromes dédiés aux courses codifiées.

Alain Bouithy
Jeudi 25 Février 2016

Lu 1027 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs