Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Journaleux et caméléon




Journaleux et caméléon
La campagne se poursuit, idem pour les multiples entorses et autres dépassements des plus déplorables. Il en est ainsi de tous ceux qui, au mépris de la loi, collent leurs affiches comme bon leur semble. Ceux encore qui, plus vaches, associent de pauvres enfants à leur campagne, exploitant, sans vergogne et à longueur de journée, leur innocence. Sans parler de ces fieffés menteurs qui n'en finissent pas de promettre tout en sachant qu'ils n'ont pas la moindre chance, et par là, la plus petite volonté, de tenir leurs promesses ou encore de ceux qui se trouvent, le temps d'une campagne, atteints d'un trop grave syndrome de philanthropie et de prodigalité incontrôlées.
Certes rien de particulier par rapport aux précédentes campagnes électorales. Mais, de l'inédit, il y en a, NTIC aidant. On le doit à quelqu'un qui touche à tout sans que cela  ne l'empêche de se prendre pour journaliste. Il écrit.

 Il commet sur Facebook. Mais mieux vaut s'en éloigner le plus possible. Sans un soupçon de logique, sans scrupule surtout,  il vous fait l'éloge d'un candidat de la majorité, loue les grandes qualités d'un autre appartenant, cette fois, à l'opposition quand ce n'est pas tout simplement d'un SAP qu'il s'agit. 
Il est vrai qu'une campagne, ça passe vite. Il faut donc en tirer le plus d'avantages tout en continuant à faire des courbettes et à s'évertuer à plier l'échine.

Par Mohamed Benarbia
Lundi 31 Août 2015

Lu 396 fois

Les cancres de la campagne










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs