Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Joss Stone et Oum font jazzer Casablanca

Ambiance et détente garanties au Jazzablanca




Un concert exceptionnel a réuni, samedi dernier, Oum et Joss Stone sur la même scène..
Un concert exceptionnel a réuni, samedi dernier, Oum et Joss Stone sur la même scène..
Après le succès des éditions précédentes,  Jazzablanca  est revenu pour une semaine de musique, de découverte et de partage. Lancée, samedi dernier, sur la corniche d’Ain Diab, dans une ambiance feutrée, détendue et musicalement impeccable,  la 9ème  édition  s’installe, jusqu’au 3 mars 2014, dans différents espaces publics de la métropole, offrant de la musique pour tous, avec des concerts valorisants la scène marocaine.  
Ainsi, pour la première fois, ce festival s’ouvre au public et la scène des Nations unies, accueille, tous les soirs, des artistes  marocains en plein air, dont les Blue Ramblers et Othlan El Kheloufi. Tandis que, la grande scène, dite « l’hippodrome  Casa-Anfa », est transformée en jazz club à l’intention d’un public composé à la fois de profanes et d'avertis.
Lancé  en 2006, ce festival, a accueilli des plus grands noms du jazz: de Dianes Reeves, à Aloe Blacc, en passant par Keziah Jones. Cette année, l’évènement accueille, entres autres, la chanteuse militante pacifiste Patti Smith, le génie de la trompette Ibrahim Maalouf et la diva de la soul: Joss Stone qui a enflammé le spectacle d’ouverture, aux côtés de la célèbre Oum.  Ibrahim Maalouf, quant à lui, s’est produit, le lundi 31 mars, lors d’une soirée mélancolique et enjouée. Ce sera ensuite le tour de la très attendue Patti Smith de réjouir ses fans, le mercredi 2 avril, pour une soirée unique et intense. La soirée de clôture, le jeudi 3 avril, se déroulera en présence de Big Bang Electro Deluxe qui explorera les frontières musicales soul, jazz, hip-hop et funk. 
Selon les organisateurs, cette rencontre  musicale est l’occasion de faire découvrir ou redécouvrir, le jazz aux Casablancais. Un style musical encore «minoritaire» dans le paysage culturel marocain. Pourtant l’événement prend un plus d’ampleur année après année.  Pour sa part, le producteur Moulay Ahmed Alami s’est dit «ravi  que des scènes publiques, comme celles-ci, voient le jour grâce à des passions communes et aux efforts conjugués des entreprises privées, autorités et professionnels de l’animation culturelle». 
Il est à rappeler que Jazzablanca organise également un programme d’initiation au jazz pour les enfants en vue d’une représentation en public. Aujourd’hui, cet événement permet à des jeunes artistes marocains de profiter de l’évènement pour se produire devant un public connaisseur et acquérir une notoriété dans le pays. Les concerts de rue leur sont réservés, une chance de toucher de nombreux spectateurs.   

Mehdi Ouassat
Mardi 1 Avril 2014

Lu 858 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs