Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Joko Widodo vainqueur potentiel de la présidentielle en Indonésie

Prabowo Subianto jette l’éponge tout en opposant une fin de non recevoir




Joko Widodo vainqueur  potentiel de la présidentielle en Indonésie
Le gouverneur de Jakarta et réformateur Joko Widodo devrait être déclaré mardi vainqueur de l'élection présidentielle en Indonésie, première économie d'Asie du Sud-Est, à l'issue d'une lutte acharnée face à un ex-général controversé de l'ère Suharto. 
Dans une déclaration peu avant l'annonce des résultats officiels, l'ex-général Prabowo Subianto a accusé le camp de son rival de "fraudes massives, structurées et systématiques", et annoncé contre toute attente qu'il se retirait du processus. "Nous allons user de notre droit constitutionnel pour rejeter l'élection présidentielle de 2014 qui est juridiquement invalide, et nous nous retirons donc du processus en cours", a ajouté Prabowo, dans un geste de dépit qui apparaît comme une concession de défaite. 
La commission électorale devait annoncer dans la journée d’hier le nom du vainqueur du scrutin qui a eu lieu le 9 juillet dans la troisième démocratie au monde, alors que le processus de vérification est entré dans sa phase finale. Joko Widodo, surnommé Jokowi, et Prabowo Subianto, avaient tous deux crié victoire après la fermeture des bureaux de vote, tandis que des estimations fiables réalisées à partir d'échantillons de bulletins de vote avaient donné près de 53% des suffrages au gouverneur de Jakarta, contre un peu plus de 47% à son rival. 
Depuis, les tensions se sont exacerbées en raison de multiples accusations de fraudes et de tricherie de part et d'autre, à l'issue de l'élection la plus polarisée depuis la transition démocratique de l'archipel qui avait suivi la chute du dictateur Suharto en 1998, marquée par des violences qui avaient fait des dizaines de morts. Plus de 250.000 policiers ont été mobilisés à travers le pays pour l'annonce des résultats, dont un peu plus de 3.000 rien que pour assurer la sécurité du bâtiment de la commission électorale au centre de Jakarta. Des dizaines de véhicules des forces de l'ordre, ainsi que des policiers et militaires étaient disséminés en ville. 
Jokowi est appelé à devenir le premier président indonésien issu d'un milieu modeste et sans aucun lien avec le régime autocratique du passé, marquant l'avènement d'une nouvelle génération d'hommes politiques dans le plus grand pays musulman au monde, avec près de 250 millions d'habitants. Agé de 53 ans, il entend poursuivre les réformes démocratiques de l'ère post-Suharto (1967-1998), après une ascension fulgurante en politique. 
 

AFP
Mercredi 23 Juillet 2014

Lu 255 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs