Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

John Kerry en quête de paix au Proche-Orient


Le Secrétaire d’Etat s’entretient avec Mahmoud Abbas à Ramallah



John Kerry en quête de paix au Proche-Orient
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est retourné dimanche au Proche-Orient afin d'"écouter" les dirigeants israéliens et palestiniens, et d'explorer les moyens de relancer des négociations de paix bloquées depuis septembre 2010.
Arrivant de Turquie, M. Kerry s'est rendu directement à Ramallah (Cisjordanie) pour des entretiens avec le président palestinien Mahmoud Abbas, les troisièmes en un peu plus d'un mois. Il sera reçu mardi par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyhu.
Américains et Palestiniens ont poursuivi leurs discussions ouvertes à la fin mars lors de la visite historique du président Barack Obama. La rencontre, de 80 minutes, qualifiée de "constructive", a porté sur "la manière de créer un climat propice à des négociations", selon un responsable du département d'Etat.
Washington avait averti par avance qu'il n'apportait aucun plan de paix dans ses bagages. M. Kerry souhaite avant tout "écouter" les deux parties et "voir ce qu'il est possible" de faire pour relancer les discussions au point mort.
En réponse, M. Abbas a réitéré ses demandes de gel de la colonisation juive et --une "priorité" à ses yeux-- la libération des prisonniers palestiniens les plus anciens détenus en Israël.
Il demande aussi à négocier sur la base des lignes de 1967 --ce qu'il a répété dimanche en recevant M. Kerry--, ce qui impliquerait un retrait israélien de toute la Cisjordanie et Jérusalem-Est occupés depuis.
A Istanbul, le secrétaire d'Etat américain a exhorté Israël et la Turquie à accélérer la normalisation de leur relations en insistant sur le rôle crucial qu'Ankara pouvait jouer dans l'éventualité d'une relance du processus de paix.
Mais la ministre israélienne de la Justice, Tzipi Livni, chargée du dossier des négociations avec les Palestiniens, a exclu que la Turquie joue un rôle actif dans l'immédiat dans la relance du dialogue entre Israéliens et Palestiniens.
Sur le dossier nucléaire iranien, le secrétaire d'Etat américain a profité de son étape stambouliote pour mettre en garde les Iraniens contre toute volonté de gagner du temps dans les négociations engagées avec les grandes puissances.

Libé
Mardi 9 Avril 2013

Lu 228 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs