Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Johannesburg, la ville aux deux visages




Surnommée Joburg ou Jozi, Johannesburg s'efforce de changer son image de ville dangereuse, que les touristes fuient à peine arrivés à l'aéroport. La capitale économique rénove son centre-ville malfamé et regorge de trésors cachés.
Au 44 Stanley Avenue, en plein centre, boutiques de mode ou de mobilier, bouquinistes et cafés ont remplacé les vieux entrepôts et usines abandonnées.
"On se croirait à la terrasse d'un café à Paris", s'étonne Thembi, sirotant un verre de vin sur la petite place bordée de magasins chic.
"Avant, ce coin était craignos avec des dealers. Il y avait juste un centre commercial en face avec seulement un snack. C'était horrible", se souvient son voisin de table, Lionel.
Ces dernières années, le centre-ville de Johannesburg, appelé Central Business District (CBD), a subi un lifting, avec l'apparition de lieux branchés comme le Market Theatre, qui regroupe restaurants, bars, musées, théâtres et boîtes de nuit.
Cette renaissance intervient après le départ de nombreuses entreprises et résidents dans les années 1980 et 1990, qui avaient fui l'arrivée d'une population plus pauvre et des délinquants dans le centre historique.
Peu de Blancs osent maintenant s'aventurer dans le cœur de Johannesburg, dont les bâtiments révèlent un siècle d'histoire. Fondée comme un camp de chercheurs d'or de la fin du XIXe siècle, la ville est aujourd'hui la capitale économique et concentre sept millions d'habitants.
"Le CBD s'est développé jusque dans les années 70. Il y avait des magasins de luxe mais aussi un côté sombre: c'était une ville de l'apartheid et beaucoup de gens en étaient exclus", rappelle Eric Itzkin, directeur adjoint au département du patrimoine de la ville.
Centre de la lutte contre le régime ségrégationniste blanc, tombé en 1994, Johannesburg a depuis acquis la triste réputation de ville du crime, en particulier dans des quartiers comme Hillbrow près du stade Ellis Park, où auront lieu sept matches de la Coupe du monde du 11 juin au 11 juillet.
Sans oublier les immenses townships, comme le vibrant Soweto en bordure de la ville, qui concentrent la majorité de la population noire, et des homicides.
Dans la province du Gauteng, qui englobe Pretoria et Johannesburg et où sont basés la majorité des fans et des équipes de foot, près de 4000 meurtres et 90.000 cambriolages ont été commis entre avril 2008 et mars 2009.
"Il y a trop de criminalité dans le CBD après 20H00. Mais avec la Coupe du monde, des policiers font régulièrement des rondes et c'est plus sûr", note Janet Nel, 31 ans, qui loue un petit appartement à Astor Mansions, un immeuble art déco vieillissant dans le centre.
La jeune femme n'a pas les moyens de déménager dans les quartiers huppés et majoritairement blancs, aux maisons entourées de hauts murs surmontées de clôtures électriques.
Le plus connu, Sandton, est un quartier des affaires chic, à deux pas des bidonvilles du township d'Alexandra. Ses grands immeubles à l'américaine pour y faire du shopping et sortir le soir contrastent avec Melville et Parkhurst, quartiers plus européens où il fait bon se promener à pied dans des rues bordées de bars et restaurants.
Et pour se détendre, Johannesburg, véritable poumon vert avec 10 millions d'arbres, ne compte pas moins de 2300 parcs. L'idéal pour jouer au foot et regarder un des matches du Mondial autour d'un bon braai (barbecue), une activité érigée au rang de sport national.

AFP
Lundi 14 Juin 2010

Lu 852 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs