Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Jekyll ou Hyde ?




Jekyll ou Hyde ?
La langue française a parfois de ces fantaisies qui laissent pantois : on peut, ainsi, être aussi bien un monstre horrible, effrayant, qu’un monstre sacré, prodigieux, un même mot pour signifier la répugnance ou le merveilleux. Bizarre ? Pas forcément. Ce n’est là, après tout, que la réflexion naturelle d’une réalité qui remonte à la nuit des temps. Ange ou démon ? Même les religions s’y sont cassé les dents...
Un prologue linguistique pour entrer dans le vif du sujet : le paradoxe libanais, les contradictions qui font et défont la texture sociétale, qui placent le pays au bord du précipice et l’en éloignent in extremis dans un climat festif doublé d’une paranoïa collective.
C’est au fil des ans, au fil de guerres successives, de violents traumatismes suivis d’inévitables rémissions que le Liban a réussi à apprivoiser sa schizophrénie, à en faire une part intégrante de son vécu quotidien.
Et c’est ainsi que se côtoient le pire et le meilleur, que se livrent des combats, jamais gagnés d’avance, entre les empêcheurs de tourner en rond, les pythies hargneuses et les optimistes invétérés, les grands rêveurs, pour qui le présent est toujours annonciateur d’un lendemain prometteur.
La sécurité est malmenée, des tentatives d’attentats sont éventés, les clignotants passent au rouge, qu’importe : si les Arabes du Golfe, pris de peur, boudent le Liban, les expatriés libanais, eux, immunisés, ne ratent pas le rendez-vous avec l’été de toutes les fêtes ; les mécontents de tous bords se livrent à leur sport favori et bloquent les routes à coups de pneus enflammés, qu’importe aussi : les voies d’accès aux festivals sont toujours ouvertes et ni Julien Clerc, ni Zucchero, ni Sylvie Guillem, ni Charles Aznavour ne nous faussent compagnie, sans oublier tous les autres grands artistes, présents ou attendus, pour qui le Liban reste un passage obligé, une escale incontournable.
Jamais le pays du Cèdre n’a autant fourmillé d’activités culturelles et artistiques et, pourtant, jamais le Liban ne s’est autant inquiété pour son devenir, n’a vécu un tel état de déliquescence politique. Une antinomie qui n’est que le résultat d’une obstination, d’une détermination collective, celle d’une société civile qui refuse de céder au désespoir, d’abandonner le terrain aux forces du mal, au négativisme criminel qui frappe à nos portes.
Docteur Jekyll contre Mister Hyde ? L’allégorie n’est pas fausse à l’heure où la scène libanaise se déchire entre deux conceptions de l’avenir, où le régime syrien délivre ses derniers colis piégés, à l’heure aussi où le printemps arabe est confronté au défi des forces rétrogrades.
Et, en embuscade, un salafisme qui pointe le bout de son nez, qui table sur les peurs et rancœurs communautaires pour se faire une place au soleil et qui amène Allah en renfort pour affronter une autre « émanation divine », le parti de Dieu... Docteur Jekyll contre Mister Hyde ou Docteur Jekyll et Mister Hyde ? De toute évidence l’un a toujours besoin de l’autre pour se maintenir en selle, une même pièce de monnaie pour deux figures antagonistes. De quel crédit pourrait, en effet, se prévaloir les défenseurs du droit si le non-droit n’existait pas, si l’imposture n’imposait pas une riposte naturelle ? Mais là où les choses se compliquent,
c’est quand le diable lui-même se prend pour un dieu, et quand ce dieu se dit seul détenteur de la vérité. Bonjour alors les conflits interminables, bonjour les énormes dégâts que le Liban n’a pas fini de réparer, de placer dans le cadre étroit des pertes et profits.
Mais, en arrière-plan, fort heureusement toujours cette incoercible résistance culturelle, celle qui réunit les derniers mohicans du Liban, les derniers des justes, toutes communautés confondues...

(Rédacteur en chef du journal libanais L’Orient-Le Jour) *

Nagib Aoun *
Jeudi 19 Juillet 2012

Lu 235 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs