Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Jawad Akkedar rend l’âme après une carrière exceptionnellement riche : Une perte si cruelle




Jawad Akkedar rend l’âme après une carrière exceptionnellement riche : Une perte si cruelle
28 printemps à peine. Mais une carrière exceptionnellement riche qui l’a vu jouer pour les clubs les plus huppés du pays et même au- delà des frontières comme dans plus d’une catégorie en équipe nationale. Le destin a voulu que cette carrière et toute une vie prennent fin de manière aussi brutale que triste, samedi soir, à Agadir après avoir choisi de défendre les couleurs du Hassania local. Jawad Akkedar a poussé son dernier soupir après avoir pris part au match contre le KAC. Tous ses amis et coéquipiers sont inconsolables. Mustapha Madih, l’entraîneur du HUSA croyait énormément au talent du regretté au point de tenir, depuis Khouribga et l’OCK à lui et compter sur lui dans la plupart des clubs que ce cadre inspiré a eu à entraîner. «  Excusez moi, je suis atterré. J’ai du mal à en parler. On n’a pas vu la chose venir. On ne pouvait pas la voir venir. Le dossier médical de notre cher regretté Jawad qui l’a accompagné aussi bien au Maroc que dans les pays du Golfe était là pour attester de sa bonne santé. Notre affliction n’en est que plus grande » a déclaré ému Mustapha Madih à Libé par bigophone interposé.
A la fin de la rencontre qui a opposé le Hassania au KAC, Jawad a quitté le stade en compagnie de son coéquipier et ami Azzedine Hissa. En voiture, Hissa remarqua que Jawad qui était au volant a faibli et a même brûlé un feu rouge avant de perdre conscience et de  pencher sa tête sur le volant. Son coéquipier a réussi à arrêter la voiture en catastrophe et à appeler des secours mais c’était en vain car, arrivé à la clinique, Jawad Akkedar allait rendre l’âme en dépit des efforts fournis par l’équipe médicale. « Il s’agit d’une mort subite. Jawad était en bonne santé et ne souffrait d’aucune pathologie ni de défaillance cardiaque. Son dossier médical ne comporte aucune indication attestant d’anomalies cardio-vasculaires. A la clinique, on a tenté de le réanimer mais le cœur avait flanché. Il avait certainement des problèmes au niveau du cœur mais indétectables avec les moyens conventionnels. Dans le monde sportif, de 1500 à 4000 sportifs périssent à cause de la mort subite», a confirmé à Libé le docteur Mohammed Bizrane, médecin du Hassania.
«Libération» partage le deuil de tous les sportifs, de tous les Marocains passionnés du beau jeu et qui avaient plusieurs raisons d’apprécier et de considérer le grand joueur qu’était Akkedar. En cette douloureuse circonstance, nous présentons nos sincères condoléances à la famille du défunt, ses amis et à toutes les composantes du Hassania d’Agadir.

Kamal MOUNTASSIR
Lundi 22 Octobre 2012

Lu 545 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs