Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Jamais je ne présenterai d’excuses à Aminatou Haidar même si j’en perds mon travail”

A Bruxelles, l’histoire d’un employé d’hôtel pris à partie par la Sahraouie et défendu par deux officiels marocains




“Jamais je ne présenterai  d’excuses à Aminatou Haidar même si j’en perds mon travail”
La scène se passe dans le grand hall cosy de l’hôtel Renaissance, à Bruxelles. Aminatou Haidar y séjourne en compagnie de membres de la Fondation Kennedy, le Centre pour la justice et les droits de l’Homme devenu lobbyiste attitré des séparatistes du Polisario. Mais ceci est une autre histoire. 
Aminatou Haidar traverse le hall. Elle est reconnue par un serveur qui travaille dans cet établissement hôtelier situé dans le quartier européen de Bruxelles, à quelques encablures du Parlement. Ce serveur est d’origine marocaine et à l’évidence, il a suivi la trajectoire et les « faits d’arme » de Aminatou Haidar, l’activiste sahraouie qui a demandé en tant que Marocaine –et obtenu- des indemnisations sonnantes et trébuchantes de l’Instance équité et réconciliation mais qui a jeté son passeport marocain ainsi que sa carte d’identité nationale à la figure du procureur du tribunal de première instance de Laâyoune.
Au passage de la Sahraouie, celle-là même qui n’a pas eu un seul mot de compassion pour les morts de Gdim Izik, froidement égorgés, le serveur a une phrase. Il dit : «Le sahara est marocain». 
Aminatou Haidar sursaute. Le porte-drapeau des séparatistes est hors d’elle et s’en prend à l’auteur de la phrase «le Sahara est marocain». «C’est de la provocation», lance-t-elle rouge de colère au serveur. Aux yeux de celle qui est née à Tan Tan, la proclamation de la marocanité du Sahara est un délit. Quant à la libre expression d’une conviction, elle ne serait valable visiblement que pour ceux qui partagent celles d’Aminatou Haidar. La Sahraouie, spécialiste des feux de paille et des shows médiatiques, décide de ne pas en rester là. Elle s’en remet  à ses mentors de la Fondation Kennedy. Les Américains décident de se plaindre auprès de l’administration de l’hôtel. Il faut bien sanctionner les personnes qui osent parler de marocanité du Sahara… Deux Marocains ont assisté à la  scène. Installés dans le hall, Anis Birrou, le ministre chargé des MRE et des Affaires de la migration  et Samir Addahare, l’ambassadeur du Maroc en Belgique  ont tout suivi. Le responsable gouvernemental et le diplomate marocains venaient de participer aux travaux de la Haute commission mixte belgo-marocaine qui s’était tenue un peu plus tôt dans la journée. Pas question de fermer les yeux ou de se taire devant un tel scandale et surtout l’injustice qui s’apprêtait à être commise. Anis Birrou et Samir Addahare réclament de parler au directeur général de l’hôtel. C’est une femme et elle est tout ouïe. Les deux hommes livrent leur témoignage, racontent ce qu’ils ont vu et entendu et mettent en garde la directrice générale de l’hôtel : l’employé de son établissement ne saurait faire l’objet de représailles parce qu’il a exprimé une conviction qui est la sienne. «Quant au représentant du Centre Kennedy, il ne peut témoigner d’absolument rien, il n’a pas assisté à ce qui s’est passé», font valoir le ministre et l’ambassadeur avant de présenter le vrai visage de Aminatou Haidar, une femme qui a connu son quart d’heure de gloire en insultant les Marocains. 
La DG de l’hôtel réalise que l’incident risque de prendre des proportions insoupçonnées. Il n’y aura pas de sanctions contre un employé qui a exprimé bien plus qu’une opinion, une conviction. De même, il ne présentera pas d’excuses à Aminatou Haidar, car on ne s’excuse pas pour ses idées. «Je ne l’aurai jamais fait, même si cela devait me coûter mon travail», avait-il prévenu Anis Birrou et Samir Addahare.

Narjis Rerhaye
Samedi 1 Mars 2014

Lu 4975 fois


1.Posté par hassan le 01/03/2014 15:18 (depuis mobile)
Le Sahara est marocain et il le restera à jamais.

2.Posté par jawad le 01/03/2014 18:47
"jetter le passeport et la carte d'identité nationale à la figure du procureur du tribunale".Cette femme qui haie le pays ou elle est née et dont elle a la nationalité , se comporte avec l'arrogance des fils pourris gatés de dictateur.Elle ne mérite pas la nationalité marocaine.Mais tôt ou tard, elle se fera jetter par le Polissario et l'Algérie après qu'ls se rendent compte qu'elle ne lui serve plus à rien.Finie la vie dorée au soleil et l"argent facile. Il ne lui restera plus qu'à revenir la tête basse et la queue entre les jambes au Maroc car elle n'aura nul part ou aller et personne pour l'entretenir.

3.Posté par maazouzi le 02/03/2014 04:16 (depuis mobile)
Chaque nation a quelques individus ingrats faineants excecrables et traitres...qui par leurs faits et gestes justifient la grandeur la bonte et la misericorde de celle ci. Vive le maroc: de Tanger a Tombouctou. Bravo au serveur courageux.

4.Posté par oufiguig maroc le 02/03/2014 07:27
elle na qua jouindre ça clique de malfras en algerie quar c est la saisent du printent jouindre ses pouyeux dans la poubelle du monde alger ? confiquet son paseport sa carte nationale et lefacer de l'existance une pourriture ne merite la nationalitè marocaine ? qu'elle aye se rassasier dans les poubelles d'alger et bon apetie TOCHON

5.Posté par bilal le 02/03/2014 10:43
Et si on laissait parler le peuple... Ne peut-on envisager un référendum honnête?

6.Posté par Kamal le 02/03/2014 14:46 (depuis mobile)
Cette femme se prend pour réactionnaire mais en faite c est une opportuniste cupide et avide de tout sens de raisonnement malheureusement pour elle le Sahara est marocain et le restera qu elle veuille ou non car c est ainsi et rien ne changera ceci

7.Posté par otman le 02/03/2014 19:25
Je dis merci à ce marocain qui a le courage d'exprimer ses conviction . Et nous sommes des millions.
Guantanamo est une tare Américaine pas loin de la Floride, et je ne parle même pas des indiens cantonnés dans des réserves , et abreuvés d'alcool pour les détruire et surtout pour effacer les mémoires. La poutre qu'ils ont depuis plus de 2 siècles , tout simplement le Maroc n'est pas une réserve indienne. Nous sommes des guerriers , sur le terrain et des guerriers intellectuels. Nous respectons tout le monde , mais une seule chose qui nous fâche : le sol marocain. Notre histoire officielle, mais aussi familiale est riches de héros à travers les siècles qui ont hissé l’étendard marocain selon les époques . Mais les traitres qui ont eu pour dieu Castro et séjourné à cuba ont changé de chemise et sont devenus des USAtistes. Nous on reste des Marocains par le sang , nos cartes et passeport c'est juste pour nous identifier et voyager. Le sang ne se monnaie pas. Nous sommes Marocains par le sang plus que ça nous avons le MAROC dans notre âme. On vit avec et on meurt pour. Amen.

8.Posté par MAROCAIN le 01/04/2014 16:04
Depuis quand des nomades avaient une terre? bizarroide. Le sahara est marocain et il le restera. C'est une affaire de peuple et basta: l'Algérie nous a pris le sahara orienta, l'espagne sebta, Melilia et les îles et maintenant le Sahara marocain? Ceux qui ne sont pas satisfaits qu'ils aillent à Tindouf occuppée. D'ailleurs les algériens ne les ont pas logés à oran parce qu'ils savent que Tindouf est marocaine et ils l'ont fait exprès ces malades

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs