Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Jacques Dorfmann : Les manifestations culturelles reflètent l'ouverture et le développement tous azimuts du Maroc




A l'image des différentes manifestations culturelles organisées au Maroc et qui reflètent l'ouverture et  le développement tous azimuts que connaît le Royaume, le Festival du cinéma de Khouribga (FCAK) témoigne, si besoin est, de l'essor du cinéma  marocain, a affirmé le cinéaste français et président du jury de la 18ème édition du FCAK, Jacques Dorfmann, dans un entretien accordé à la MAP.
«Toutes ces manifestations culturelles organisées au Maroc, dont le  Festival de Khouribga, est une richesse extraordinaire et il y en a beaucoup. Elles reflètent l'ouverture et le développement que connaît le Royaume à tous les niveaux ainsi que l'essor du cinéma marocain", a souligné le scénariste, producteur et metteur en scène français dans ledit entretien.
Et de relever que le Festival de Khouribga "offre une vitrine" aux professionnels du cinéma africain et "laisse ressentir" une qualité  cinématographique d'exception. Il a, dans ce sens, fait savoir que la tâche du jury de la compétition  officielle de cette 18ème version sera "ardue", eu égard à la qualité des films  en lice pour le grand prix.
L'ancien président de l'Unifrance Film International "UFI" et de  l'Association française des producteurs de films "AFPF" a expliqué qu'il ne  s'agit nullement d'"un verdict" mais d'"un sentiment" qui doit se dégager après un échange entre les membres du jury. Ceci dit, le fond et la forme sont  évidemment pris en compte, a-t-il tenu à préciser.
"Le sujet du film est certes important. Mais au-delà, il y a le style,  les techniques et les qualités cinématographiques. Nous ne pouvons séparer le  fond et la forme", a insisté M. Dorfmann. Revenant sur le festival, il a salué les efforts déployés pour maintenir  le niveau et la qualité du FCAK en dépit des modestes moyens financiers, notant  qu'une telle manifestation est importante aussi bien pour la ville et la  population de Khouribga que pour le Maroc.
Evoquant ses projets professionnels à venir, le réalisateur de "Le  Palenquin des larmes" (1987), "Agaguk" (1992) et "Vercingétorix" (2001), a fait  savoir qu'il se penche actuellement sur le scénario d'un film dont il assurera  la réalisation.
Il est à rappeler que M. Dorfamann préside un jury composé de sept membres représentant le  Maroc, les Etats-Unis, l'Egypte, le Tchad et l'Afrique du Sud. Quatorze long-métrages africains représentant le Maroc, le Sénégal, le  Cameroun, la Côte d'Ivoire, la Tunisie, l'Algérie, la Guinée-Conakry, le  Burkina-Faso, l'Ethiopie, le Mali, le Niger, la Mauritanie et l'Egypte, sont en  lice pour décrocher le "Prix Ousmane Sembène".
Il s'agit, entre autres, de "L'écharpe rouge" de Mohammed Lyounsi et "L'orchestre des  aveugles" de Mohamed Mouftakir (Maroc), de "Al Ziara (Lune noire)" de Nawfel  Saheb-Ettaba (Tunisie), de "Claire/L'enfant de l'amour" de Mary-Noél Niba  (Cameroun), de "J'ai 50 ans" de Djamel Azizi (Algérie) et de "Morbayassa-Le Serment de Koumba" de Cheikh Fantamady Camara (Guinée-Conakry).

Jeudi 17 Septembre 2015

Lu 1261 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs