Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Jacques Chirac fustige en Afrique le trafic des faux médicaments




Six dirigeants africains se sont joints à l’ancien président français Jacques Chirac pour lancer lundi au Bénin “l’appel de Cotonou” contre le commerce des faux médicaments, qui met en danger la vie des patients et les recettes publiques sur le continent le plus pauvre du monde.
Des milliers de pharmacies, d’étals et de marchands de rue vendent des médicaments contrefaits à bas prix. Mais selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les antipaludiques de contrefaçon tuent à eux seuls 100.000 Africains chaque année et le marché noir coûte entre 2,5% et 5% de revenus aux gouvernements.
“Par cet appel, (ils) s’engagent à combattre (...) la fabrication et la vente de faux produits pharmaceutiques”, a déclaré Jacques Chirac en parlant des dirigeants du Bénin, du Burkina Faso, du Niger, de la République centrafricaine, de la République du Congo et du Sénégal.
L’ex-président, qui avait rencontré auparavant les chefs d’Etat de ces pays de la sphère francophone, a dit qu’ils avaient pris l’engagement de soutenir les initiatives publiques et privées visant à faire prendre conscience des risques liés aux faux médicaments et à en éliminer le commerce.
Le président béninois Yaya Boni a déclaré que les pertes occasionnées par ce trafic au commerce pharmaceutique légal de son pays s’élevaient à 30 milliards de francs CFA (67,41 millions de dollars) par an, et que les recettes fiscales de son gouvernement en étaient diminuées de cinq milliards de CFA.
Environ 85% de ses habitants dépendent de faux médicaments qu’ils achètent à plus de 10.000 marchands de rue ou sur les marchés, a souligné Laurent Assolgbathe, directeur national de la protection sanitaire du Bénin.
La Fondation Chirac préconise une action des Nations unies afin de parvenir à une interdiction de ce trafic. Selon l’OMS, le commerce des médicaments illégaux est évalué à 45 milliards d’euros et représente environ 10% de l’industrie pharmaceutique.

Reuters
Mercredi 14 Octobre 2009

Lu 195 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs