Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Jack Lang : «J’aimerais que la Constitution française soit aussi ouverte que le préambule de la Constitution marocaine»




Jack Lang : «J’aimerais que la Constitution française soit aussi ouverte que le préambule de la Constitution marocaine»
Le président de
l’Institut du monde arabe (IMA) devant des étudiants de la
Faculté des lettres
et des sciences
humaines Ben M’sik
à Casablanca


«Jack Lang s’est préparé à un échange et pas à une conférence », a d’emblée lancé le doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines Ben M’sik à Casablanca, Abdelkader Gonegai qui accueillait, mercredi en matinée, le président de l’Institut du monde arabe (IMA) dans le cadre d’une rencontre sur le thème « Culture et développement ».
Des échanges, il en a beaucoup été question en cette matinée à l’espace Abdellah Laaroui, amphithéâtre de la Faculté relevant de l’Université Hassan II, où de nombreux étudiants se sont donné à cœur joie à un bel exercice d’échange avec l’ex-ministre de la Culture sous François Mitterrand.
Après une rétrospective sur le parcours académique et professionnel de cette grande personnalité du monde de la culture et des arts, le doyen de la Faculté a salué l’« homme d’Etat et  l’intellectuel qui a mis de grands concepts de culture », avant d’égrener, en guise d’illustration, les manifestations culturelles les plus emblématiques organisées par cet invité de marque.
Réagissant à une question du Pr Moulim El Aroussi, sur la tendance des jeunes à s’exprimer à l’extérieur des canaux traditionnels et de s’approprier leur propre culture alternative, l’intellectuel français a d’emblée fait observer que « les choses bougent culturellement et artistiquement dans un pays si à la base, dans les universités et les quartiers, des initiatives sont prises même dans des conditions difficiles ».
Se référant aux nombreuses initiatives prises dans ce domaine par les jeunes Marocains, Jack Lang a rassuré l’auditoire quant à la volonté et aux talents de ces derniers. A cet égard, il a déclaré que « les jeunes Marocains ont montré qu’ils savent aller de l’avant, ce que j’ai entrevu à travers toute une série d’expériences. C’est un signe de la vitalité et de la créativité marocaine. On sent qu’il y a ici des initiatives qui poussent », a-t-il dit.
Insistant sur l’éclosion de la créativité chez les jeunes, il a souhaité que « la manifestation que nous organiserons à l’IMA (« Le Maroc aux mille couleurs », dnr) contribue à faire connaître ces initiatives ».
A propos de certaines résistances dans le domaine de la culture et des arts décriées par certains étudiants lors de ces échanges, Jack Lang a simplement invité les jeunes à prendre le pouvoir, « non pas au sens politique » du terme, mais en osant des initiatives… Car, estime-t-il, on peut « obtenir l’adhésion par la production. Il ne faut pas se contenter de protester, il faut agir ».
Comme pour dissiper le pessimisme et le doute qui peuvent gagner certains étudiants, le président de l’IMA a, par ailleurs, rappelé à ces derniers que « vous êtes aujourd’hui le pays qui produit le plus de films dans le monde arabe».
Réagissant sur le regard de l’IMA sur la question du voile et le socialisme d’aujourd’hui, il a indiqué que « la question du voile ne s’est pas posée à nous (IMA) » mais qu’en ce qui concerne cet institut, «on ne va pas fixer des règles, la seule chose qui compte c’est qu’il y ait des échanges ».
Sur le second point, l’homme d’Etat a précisé que « le mot socialisme démocratique n’a rien à voir avec le socialisme d’oppression de l’époque de l’URSS; le socialisme de la liberté, c’est autre chose et il n’est pas mort », soulignant que « les conséquences de la chute du Mur de Berlin ont été très intéressantes » à tout point de vue.
A propos de l’amazhir et du rôle que pourrait jouer l’IMA au sujet de cette langue, Jack Lang a indiqué que « la culture berbère est très présente par l’enseignement, les festivals et événements » organisés au sein de son institution.
Saluant les discours de SM le Roi Mohammed VI sur la culture et l’éducation, l’intervenant a souligné et salué, à ce propos, la particularité  de la Constitution marocaine qui « revendique les héritages linguistiques et multiformes dans la culture berbère ».
Dans une ambiance sereine, Jack Lang a clairement répondu à toutes les interrogations des étudiants sans jamais se fondre dans des styles détournés. Très à l’aise, l’invité de la Faculté a dit être « heureux et fier de me trouver devant vous », et lancer à ceux qui osent prendre des initiatives : « Allez-y, foncez».  Tout en rappelant aux uns et aux autres que « si j’ai pu donner naissance à plusieurs projets originaux, c’est parce que des plus anciens que moi ont frappé à la porte: ils ont vu un groupe de jeunes qui avaient des idées et ont décidé de les encourager ».
Enfin, «j’aimerais que la Constitution française soit aussi ouverte que le préambule de la Constitution marocaine», a-t-il lancé. Avant de conclure en ces termes : « Je crois à un monde métissé, c’est l’avenir du monde. Il ne faut pas (pour autant) quitter ses racines, s’en couper. Beaucoup de jeunes peuvent circuler dans le monde, apprendre trois langues, c’est constructif. (Car), on ne peut avancer qu’en s’appuyant sur des choses positives».

Alain Bouithy
Vendredi 13 Décembre 2013

Lu 2010 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs