Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Itissalat Al Maghrib : La FDT et la CDT se retirent du dialogue social




Les deux syndicats des postes  et télécommunications, affiliés respectivement à la FDT et à la CDT, viennent d’annoncer leur retrait des négociations du dialogue social avec la Direction générale d’Itissalat Al Maghrib.  Ils font savoir, via une correspondance, leur décision à la Direction générale de Barid Al Maghrib.  Et pour cause : le non-respect par cette dernière des dispositions de l’accord commun signé en août dernier.
Dans un communiqué conjoint, rendu public mercredi, les deux syndicats du secteur indiquent  qu’ils se retirent dudit dialogue parce la Direction d’Itissalat Al Maghrib n’a rien entrepris pour  mettre fin aux causes et aux conflits qui ne cessent  d’attiser la tension parmi les postiers. Ils soulignent aussi que le maintien des sanctions à l’encontre de certains fonctionnaires,  prises à la suite  de l’ajout par Itissalat Al Maghrib d’une demi-heure à l’horaire normal au mois de Ramadan dernier est une autre cause pour rompre toute discussion avec  la Direction. Et de préciser que  la décision d’IAM va à l’encontre des articles 11 et 24 du Code du travail,  des dispositions de la Constitution et des Conventions internationales.
A noter que 4 syndicats représentant le secteur, affiliés à la FDT, la CDT, l’UMT et l’UNTM, avaient exprimé leur mécontentement de cette décision unilatérale de l’administration d’IAM prise début août.
Outre ces raisons, les deux syndicats du secteur soulignent que la Direction d’IAM qui persiste dans ses viles pratiques  de pression, de provocation  des grévistes à travers le Royaume, n’a pas hésité à  procéder à des mutations abusives, à prendre des arbitraires et à tenir des  conseils de discipline aux tenants et aboutissants connus d’avance.
Les 2 syndicats  indiquent aussi, via leur communiqué, que la Direction d’IAM ne fait pas montre d’une réelle volonté à même de trouver des solutions aux problèmes des fonctionnaires. Jusqu’à ce jour et depuis son élection,  la commission d’entreprise n’a pas tenu la moindre réunion, les commissions de santé et de sécurité sont inopérantes, les délégués des salariés ne disposent pas  de locaux, entre autres.
A rappeler qu’Itissalat Al Maghrib, la Fédération démocratique du travail et la Confédération démocratique du travail avaient signé un accord  le 25 août dernier portant sur l’arrêt des grèves et sit-in dans l’entreprise. Aux termes de cet accord,  la Direction d’IAM s’est engagée  à initier une réflexion approfondie sur quelques points litigieux, notamment l’évolution des carrières, la mise en œuvre de nouvelles règles disciplinaires et l’amélioration des conditions matérielles et professionnelles des salariés. Lesdits syndicats confirment leur attachement à leur cahier revendicatif et à la poursuite de leur lutte par tous les moyens légaux de protestation,  notamment le recours à l’arbitrage de  l’Organisation internationale du travail (OIT). 

LARBI BOUHAMIDA
Vendredi 18 Novembre 2011

Lu 1154 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs