Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Italie : le pays de la “pasta” a aussi ses rizières




Dans le nord de l’Italie, les rizières s’étendent le long de la plaine du Pô. Fait peu connu, le pays de la “pasta” est également le premier producteur de riz en Europe et doit le développement de cette culture au maître de la Renaissance, Léonard de Vinci.
A Vigevano, près de Milan, Carlo Marchesani et son neveu Ricardo exploitent 110 hectares de rizières. La récolte est totalement mécanisée. On est loin du film “Riz amer” (Riso Amaro) de Giuseppe De Santis où Silvana Mangano incarne une “mondina”, travailleuse saisonnière récoltant péniblement le riz à la main.
A 60 ans, Carlo est toujours aussi passionné par la culture du riz qui “ne le fera jamais vieillir” mais qui surtout lui apporte “un meilleur revenu que les autres cultures”.
Contrairement à d’autres denrées agricoles comme le lait, qui sont en crise, le riz italien se porte plutôt bien.
La filière est très organisée et les exploitations, qui font en moyenne une centaine d’hectares, sont solides. Elles ont relativement peu souffert de la crise mondiale même si les prix ont reculé à 40 euros le quintal après avoir grimpé jusqu’à 50 euros en 2008, selon Carlo.
L’introduction du riz dans la Péninsule reste un mystère: il aurait été ramené par les Arabes en Sicile ou par les marchands vénitiens dans le nord.
“Les premiers documents sur sa culture remontent au XVe siècle, époque où Ludovic Le More charge Léonard de Vinci de s’occuper du système hydraulique”, raconte Roberto Magnaghi, directeur général de l’organisation de la filière rizicole italienne (Ente Nazionale Risi) Léonard, entré en 1482 au service de Ludovic Le More, duc de Milan de la dynastie des Sforza, va permettre la diffusion de la culture de cette céréale en développant le réseau de canaux d’irrigation et en mettant au point des écluses autour de Milan. Le boom du riz commence alors, connaissant parfois quelques coups d’arrêt, la population l’accusant de favoriser le paludisme. Petit et rond, très absorbant, le riz italien, comme les variétés “carnaroli” ou “arborio”, sert à la préparation du risotto, notamment “à la milanaise”. Un plat qui, selon la légende, aurait été créé par erreur au XVIe siècle par un vitrailliste, qui avait fait tomber dans un plat de riz un peu de safran qu’il utilisait pour colorer les vitraux du Dôme de Milan.
Au XIXe siècle, la construction du Canal Cavour dans le Piémont étend la riziculture à cette région voisine.
Le nord de l’Italie n’est pourtant pas une zone idéale pour cultiver le riz.
“La disponibilité en eau a permis de compenser les autres obstacles que nous avons ici comme la température, qui n’est pas assez élevée”, note Anna Del Ciello, responsable des marchés pour l’Ente Nazionale Risi.
Aujourd’hui, avec près de 240.000 hectares de rizières, quasi exclusivement le long de la plaine du Pô, et une production de 1,4 million de tonnes par an, l’Italie produit plus de la moitié du riz européen. Mais face aux géants asiatiques, cette production est infime.
Un tiers du riz produit en Italie est consommé dans le pays tandis que les deux tiers restants sont exportés, principalement en Europe.
Environ 30% du riz cultivé est désormais de type asiatique, Bruxelles ayant poussé dans les années 1990 à une reconversion de certaines exploitations pour satisfaire le goût des consommateurs européens.
Mais devant ses rizières, Carlo défend avec fierté la spécificité du riz italien: “Si les Asiatiques venaient à Milan et dégustaient un risotto, ils ne mangeraient plus leur riz mais le nôtre”, sourit-il.

AFP
Mercredi 14 Octobre 2009

Lu 188 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs