Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Issam Kamal: On peut mondialiser la musique marocaine comme on peut marocaniser la chanson internationale




Issam Kamal: On peut mondialiser la musique marocaine  comme on peut marocaniser la chanson internationale
Issam Kamal dévoile 
son premier single en solo : «Dounia».  Une adaptation arabe de «Une belle histoire», disque culte de Michel 
Fugain, que la star 
marocaine décline dans une version «plus spirituelle et philosophique », précise-t-il dans cet entretien. 
«Ma version apportera 
autant de plaisir et de joie que la version originale», confie Issam Kamal.
 
Libé: «Dounia», votre nouveau single, est l’adaptation arabe de «Une belle histoire» de Michel Fugain. Pourquoi cet artiste de légende et ce titre particulièrement?
 
Issam Kamal : « Une belle histoire » est une chanson française qui a une présence historique au Maroc via les compilations des « inoubliables chansons françaises » qu’on retrouve jusqu’à aujourd’hui chez tous les disquaires. 
Mon enfance a été bercée, entre autres, par cette œuvre dont la mélodie est particulièrement belle à mon goût.
Une mélodie aérienne qui m’emporte à chaque nouvelle écoute. L’idée de faire l’adaptation arabe m’est venue un soir de l’hiver 2013. J’étais en voiture sur l’autoroute Casa-Rabat quand j’ai commencé à écrire le texte arabe, je me suis garé à la station suivante pour achever le texte. Un vrai coup de foudre.
« Dounia » c’est aussi ma manière de montrer que la musique n’a pas de frontières, qu’on peut mondialiser la musique marocaine comme on peut marocaniser la chanson internationale, quelle que soit son origine.
 
L’adaptation en arabe de ce chef-d’œuvre apportera-t-elle autant de plaisir que dans sa version française?
 
Certes, « Dounia » est très différente de la version originale aussi bien rythmiquement que mélodiquement, car j’ai fait un travail d’adaptation pour que ça convienne mieux à l’oreille actuelle. Textuellement aussi, le sujet n’est pas le même, la version originale est une chanson d’amour alors que ce nouvel opus est plus spirituel et philosophique. En tout cas, j’espère que ma version apportera autant de plaisir et de joie que la version originale qui est mélodiquement un vrai chef-d’œuvre. C’est le public qui doit en juger.
« Dounia » est extrait de votre prochain album dont la sortie est prévue cette année. A ce propos, que réservez-vous au public ?
Effectivement, je travaille actuellement sur dix autres chansons. L’album sera prêt dans quelques mois. Un prochain single intitulé « L’7lawa » est prévu pour bientôt. Il s’agit d’une collaboration  avec la célèbre troupe populaire « Abidat Rma », une fusion qui met en avant le chant folklorique de la région de Chaouia dans une ambiance moderne et rock.
Je travaille aussi sur deux chansons pour enfants qui seront également dans le prochain album « Wlidi » et « Les enfants d’Adam ».
D’autres collaborations sont en préparation avec Saad Lemjarred, Abdelaziz Stati, et des artistes d’autres horizons.
Le nouveau  single « invite les  jeunes et les moins jeunes à surmonter  les difficultés de la vie et à dégager l’énergie positive qui nous habite tous », dites-

vous. Selon vous, le pessimisme aurait gagné les jeunes ?
 
Non pas du tout. A travers cette chanson, j’appelle les gens à se rappeler que la vie est trop courte, on ne doit pas la laisser filer entre les doigts sans accomplir des choses dont on serait fier et dont bénéficieront les générations futures.
Je pense que la jeunesse marocaine est assez positive; elle ne souffre pas de pessimisme mais plutôt de la consommation d’une sorte de «prêt-à-penser» importé de l’Occident comme de l’Orient. 
On est une civilisation à part qui a son histoire et son mode de vie particulier. C’est ce « prêt-à-penser » dont je parle qui consacre un certain manque de confiance chez la jeunesse qui tend plus vers la consommation qu’autre chose.
Ceci dit, j’appelle mes concitoyens à travers « Dounia » à investir le temps, à bouger, à faire du bien autour d’eux et ne surtout pas oublier notre mission sur terre.

Vous avez collaboré avec les plus grands comme RedOne, Khaled, Outlandish, Hamid El Kasri et bien d’autres. Que vous ont-ils apporté de plus ?
 
Ce sont de grandes expériences dans ma vie artistique qui m’ont énormément appris. Chaque collaboration m’a ouvert des portes de réflexion et de création. On apprend toujours d’un artiste surtout quand on est artiste aussi.
J’ai appris avec Outlandish que la musique n’a pas de frontières et que la chanson populaire marocaine a sa place sur la scène internationale.
Avec Hamid El Kasri, j’ai appris qu’on ne peut pas construire l’avenir sans histoire, que le patrimoine est l’avenir de la chanson marocaine. J’ai appris que la chanson commerciale n’est pas forcément une mauvaise chose et qu’elle peut être efficacement au service des causes justes.
 
Vous avez fait du rapprochement entre les cultures et les peuples votre cheval de bataille. Etes-vous satisfait du chemin parcouru à ce jour ?
 
Sincèrement non. Un artiste est un éternel insatisfait.
Malgré tous les succès, il reste énormément de choses à faire dans ce sens. Surtout dans notre monde où les conflits courent les rues, où les idéologies séparent au lieu de fédérer, où l’art perd de son innocence et de sa spontanéité pour faire beaucoup plus dans le divertissement qu’autre chose….
Bref, la route ne fait que commencer et le meilleur est à venir.  

Propos recueillis par Alain Bouithy
Lundi 27 Janvier 2014

Lu 2077 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs