Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Israël poursuit son massacre à Gaza

Peu d’espoirs de trêve malgré un intense ballet diplomatique




Israël poursuit son massacre à Gaza
Dix-huit Palestiniens, y compris des enfants, ont été tués jeudi matin dans le pilonnage de Gaza, portant à au moins 720 le bilan des morts palestiniens en 16 jours. De timides espoirs de trêve entre le Hamas palestinien et Israël semblaient se profiler jeudi, après un intense ballet diplomatique, pour mettre fin au conflit. Après avoir rencontré le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a quitté dans la nuit Israël pour Le Caire en évoquant des "progrès" dans le chemin vers une trêve.  
Jeudi, c'est le nouveau chef de la diplomatie britannique Philip Hammond qui s'est entretenu avec Benjamin Netanyahu après avoir rencontré le président palestinien Mahmoud Abbas, tandis que Ban Ki-moon s'est rendu à Jeddah, en Arabie Saoudite, où il a été reçu par le roi Abdallah. 
Mais le chemin vers la paix reste long et les efforts diplomatiques n'ont pour l'heure pas de conséquence concrète pour les habitants de  Gaza où  sept Palestiniens ont été tués jeudi matin près de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, dans une série de frappes israéliennes tout près de la frontière.  Depuis le début de l'opération meurtrière d’Israël le 8 juillet, plus de 720 Palestiniens ont été tués, très majoritairement des civils dont de nombreux enfants. 
Un bilan toutefois difficile à vérifier avec certitude en raison du chaos à Gaza où 110.000 personnes ont quitté leurs habitations pour trouver refuge dans des bâtiments de l'ONU. Trente-deux militaires et deux civils israéliens, ainsi qu'un ouvrier thaïlandais ont également perdu la vie. Jamais l'armée israélienne n'avait connu de pertes aussi lourdes depuis sa guerre contre le Hezbollah libanais en 2006. 
 Pour la première fois depuis le début des hostilités, aucune roquette n'a été tirée vers Israël pendant la nuit. 
Avant tout cessez-le-feu, le Hamas exige notamment qu'Israël s'engage à lever le blocus qu'il impose à la bande de Gaza depuis huit ans, qui pèse lourdement sur la situation économique de ce territoire où s'entassent dans la misère quelque 1,8 million de personnes. De son côté, l'armée israélienne entend mener à son terme la neutralisation des capacités militaires du Hamas, notamment ses tirs de roquettes et les "tunnels offensifs" bâtis par le Hamas. 
 Ce conflit, le quatrième depuis que l'armée israélienne s'est unilatéralement retirée de Gaza en 2005, a éclipsé le départ de la présidence israélienne de Shimon Peres, 90 ans, l'homme qui avait incarné aux yeux du monde le dialogue avec les Palestiniens. Son successeur, Reuven Rivlin, 74 ans, qui appartient à l'aile la plus droitière du Likoud au pouvoir, n'a jamais caché son hostilité à la création d'un Etat palestinien.  

AFP
Vendredi 25 Juillet 2014

Lu 520 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs