Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Israël contre l'initiative arabe de paix

Netanyahu rejette aussi le processus de relance français




Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est prononcé contre l'adoption en l'état de l'initiative de paix de la Ligue arabe de 2002, alors qu'il avait mis récemment en avant les "éléments positifs" de cette proposition, rapportent mardi les médias.
Netanyahu, qui s'exprimait lundi soir lors d'une réunion de ministres de son parti le Likoud, a affirmé que "si les pays arabes présentent leur proposition de 2002 en disant, c'est à prendre ou à laisser, nous leur dirons, on laisse".
Il faisait allusion à l'initiative de paix présentée par la Ligue arabe en 2002, et confirmée en 2007, qui envisageait des relations normalisées des pays arabes avec Israël dans le cadre d'une paix globale comprenant un retrait israélien des Territoires palestiniens, et du plateau du Golan conquis en 1967 ainsi qu'un règlement de la question des réfugiés palestiniens.
L'ultra-nationaliste ministre de la Défense Avigdor Lieberman, avait lui aussi, lors de son entrée en fonction le 30 mai, tenté de rassurer la communauté internationale en soulignant qu'il y avait "quelques éléments très positifs dans l'initiative arabe pour permettre de mener un dialogue très sérieux avec tous nos voisins".
"L'initiative arabe dispose de bonnes bases. Mais il est clair qu'elle doit être actualisée afin de tenir compte des changements qui se sont produits dans la région ces dernières années", a ajouté Netanyahu devant les ministres du Likoud selon Israel Hayom, un quotidien gratuit qui le soutient.
Le Premier ministre a souligné que cette initiative pouvait être "pertinente à condition que soient supprimées certaines de ses exigences", sur les retraits israéliens et les réfugiés palestiniens. "Parallèlement, il faut promouvoir l'idée d'une rencontre régionale menant à la normalisation des relations avec les pays arabes et un règlement du conflit avec les Palestiniens", a-t-il ajouté.
Netanyahu a rejeté l'actuelle initiative française de relance du processus de paix en présentant l'initiative de paix arabe, comme une possible alternative, à condition qu'elle soit révisée, alors que les négociations directes avec les Palestiniens sont au point mort depuis plus de deux ans.

Mercredi 15 Juin 2016

Lu 208 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs