Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Iran : L'AIEA constate l'échec de sa mission




L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a constaté mercredi l'échec de sa récente mission en Iran qui visait à obtenir de Téhéran des précisions sur ses activités nucléaires les plus sujettes à controverse.
Cinq experts de l'AIEA étaient venus chercher lundi et mardi des réponses aux inquiétudes de la communauté internationale qui redoute que l'Iran cherche à développer une arme atomique sous couvert d'énergie nucléaire civile. Emmenée par le directeur général adjoint de l'agence, Herman Nackaerts, la délégation comptait notamment interroger des scientifiques travaillant pour le programme nucléaire iranien et se rendre sur la base militaire de Parchin, qui aurait été utilisée pour des essais d'explosions de haute intensité.
Mais le ministre des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi a exclu toute possibilité d'inspections plus poussées de l'AIEA, précisant à l'agence Isna que les employés de l'agence ne seraient pas autorisés à se rendre sur les sites nucléaires.
Dans un communiqué publié à Vienne, l'AIEA a déploré cette décision. "Durant les deux séries de discussions, la délégation a demandé l'accès au site militaire de Parchin. L'Iran n'a pas accordé cette permission", a indiqué l'agence.
"Il est décevant que l'Iran n'ait pas accepté notre requête", a déclaré le directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano. "Nous avons discuté dans un esprit constructif, mais aucun accord n'a été conclu."
L'AIEA a ajouté que les deux parties avaient vainement tenté de parvenir à un accord sur un document "facilitant la clarification des questions non résolues", en particulier les possibles dimensions militaires du programme nucléaire iranien.
La République islamique a pour sa part promis de poursuivre les discussions avec l'agence nucléaire des Nations unies.
"La deuxième séance de discussions entre l'Iran et l'AIEA à propos de leur coopération mutuelle a pris fin ce soir à Téhéran", a dit l'ambassadeur iranien auprès de l'AIEA, Ali Asghar Soltaniyeh, ajoutant que "les négociations se poursuivraient dans l'avenir".
Mais Gill Tudor, porte-parole de Yukiya Amano, a précisé par la suite qu'à ce stade, aucune nouvelle séance de discussions n'était au programme.

Vers des pourparlers
Un rapport publié en novembre par l'AIEA laissant entendre que la République islamique a développé des technologies nucléaires militaires a incité les Occidentaux à renforcer ces dernières semaines leurs sanctions contre Téhéran, qui a menacé en représailles de fermer le Détroit d'Ormuz, vital pour les exportations mondiales de pétrole.
L'un des éléments clés du rapport portait justement sur le site de Parchin, où l'Iran aurait construit une vaste chambre de confinement afin de procéder à des tests d'explosions de très forte puissance, conduisant l'AIEA à soupçonner des activités à visée militaire. L'échec de la mission de l'AIEA risque d'alimenter les tensions déjà vives sur ce dossier, alors que l'hypothèse d'une frappe militaire israélienne contre les installations nucléaires a été de nouveau évoquée ces dernières semaines. L'armée américaine estime toutefois qu'une attaque militaire contre l'Iran est "prématurée" et la Maison Blanche a jugé mardi qu'il restait suffisamment de temps pour jouer la carte diplomatique avec l'Iran et trouver une issue au dossier épineux de son programme nucléaire controversé.
L'Iran a en effet ouvert la porte à des discussions en vue d'une éventuelle reprise de ses pourparlers avec les grandes puissances sur la question nucléaire.
Salehi a précisé mardi qu'un lieu pour accueillir d'éventuels pourparlers entre l'Iran et le groupe P5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni, France, Allemagne) pourrait être annoncé samedi. La Turquie a offert d'héberger les discussions.
Les négociations sur le nucléaire iranien entre Iran et P5+1 sont au point mort depuis une conférence à Istanbul en janvier 2011.
A Bruxelles, un diplomate européen a jugé nécessaires de plus amples consultations pour décider des prochaines étapes.

Libé
Jeudi 23 Février 2012

Lu 274 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs