Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Irak : Une quarantaine de morts dans une série d’attentats




Au moins 41 personnes ont été tuées et plus de 80 blessées jeudi par des attentats dans le nord de l'Irak et à Bagdad, les attaques les plus meurtrières depuis le retrait américain des villes le 30 juin.
A Tal Afar, près de Mossoul, 34 personnes ont été tuées et plus de 60 blessées dans un double attentat suicide dans un quartier résidentiel de la ville, selon des sources hospitalière et policière. Un premier kamikaze s'est fait exploser près de la maison de deux policiers travaillant pour une unité anti-terroriste de la ville, tuant et blessant plusieurs passants, a indiqué le colonel Khaled Omar, un officier de Tal Afar. Dans un modus operandi fréquemment utilisé en Irak, le deuxième kamikaze a accouru dans la foule qui portait assistance aux premières victimes et s'est à son tour fait exploser. Les deux policiers sont sortis indemnes de l'attaque.
Cette attaque est la plus meurtrière depuis le retrait américain des villes irakiennes. L'armée et la police irakiennes assurent désormais la sécurité dans les localités alors que les forces américaines, qui font profil bas, se cantonnent désormais dans des patrouilles en dehors des agglomérations. Mercredi, douze personnes ont été tuées et 30 blessées par l'explosion de deux voitures piégées dans deux localités proches au nord de Mossoul, à 350 km au nord de Bagdad.
Les deux explosions se sont produites à Baawiza et al-Qouba, vers 19H00 (16H00 GMT), près de mosquées chiites peu avant l'heure de la prière, selon la police de Mossoul.
La région de Mossoul est un des derniers foyers actifs d'al-Qaïda et des insurgés dans le pays. Ces attaques viennent rappeler que si les insurgés ont été largement défaits par les opérations américaines lancées à la mi-2007, ils restent capables de mener des attaques meurtrières et bien coordonnées.
"Je m'attends à ce qu'il continue à y avoir des attentats sporadiques alors que des gens essaient de profiter" du retrait, avait prédit le 30 juin le secrétaire américain à la Défense Robert Gates. Le quartier chiite miséreux de Sadr City a aussi été jeudi le théâtre d'un double attentat. Six personnes ont été tuées et 24 blessées, dont des femmes et des enfants, selon des sources policière et hospitalière.
L'attentat s'est produit vers 07H30 (04H30 GMT), selon ces sources, tout comme ceux de Tal Afar.
Et tout comme dans le nord du pays, une première bombe a explosé dans le marché al-Oula de Sadr City suivi quelques instants après par l'explosion du deuxième engin, selon la source policière.
Dans le quartier central de Karrada, une bombe a également visé le convoi de Sinane al-Chbibi, le gouverneur de la banque centrale irakienne, qui est sorti indemne de l'attentat. Cinq personnes ont en revanche été blessées, dont deux gardes du corps du gouverneur. 

AFP
Vendredi 10 Juillet 2009

Lu 171 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs