Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Irak : Recrudescence des attentats




L’explosion d’une voiture piégée a fait sept morts et 21 blessés dimanche dans le centre de la ville irakienne de Ramadi, dans la province d’Anbar, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Bagdad, apprend-on de source proche de la police.
La voiture a explosé près d’un restaurant situé dans la rue principale de la ville. Le même jour, au moins six personnes, dont deux femmes et un enfant, ont été tuées et 29 ont été blessées dimanche dans un attentat suicide à la voiture piégée.
L’attentat s’est produit à 11H30 (08H30 GMT) près d’un bureau de poste où des habitants venaient encaisser une aide sociale dans le centre de Ramadi.
Le 4 juillet, toujours à Ramadi, une kamikaze avait tué trois personnes et fait une quarantaine de blessés en actionnant sa charge explosive au sein des bureaux du gouvernorat de la province. Deux jours auparavant, un haut dignitaire sunnite avait été abattu par des inconnus dans cette même ville.
Toujours dans l’ouest, à Saklawiya, à 60 km de Bagdad, huit personnes, dont trois soldats,  été blessées par un attentat suicide à la voiture piégée contre un point de contrôle de l’armée au milieu d’un marché, selon les services de sécurité.
En outre sept policiers ont été blessés dans des attentats à la bombe à Bagdad et Mossoul, à 350 km au nord de la capitale, selon la même source. Avant 2006, la grande province à majorité sunnite d’Al-Anbar, qui couvre les étendues désertiques de l’ouest du pays, était une des plus importantes places fortes d’Al-Qaïda.
Mais en 2006 et 2007, des chefs de tribus locaux se sont retournés contre Al Qaïda, rétablissant un calme relatif dans la région avec l’aide des Etats-Unis.
C’est dans cette province que ce sont développées les premières milices “Sahwa”, formées d’ex-insurgés ralliés à la lutte contre Al-Qaïda et financées dans un premier temps par les Américains, selon une stratégie qui a largement contribué à la baisse globale des violences dans le pays.
Al-Anbar demeure néanmoins le théâtre d’attaques meurtrières. A noter, par ailleurs, que le bilan d’une explosion qui s’est produite samedi soir à Bassorah, dans le sud de l’Irak, est passé dimanche de 20 à 43 morts, ont annoncé les autorités locales. Un attentat à l’ouest de Bagdad a ensuite fait sept morts dimanche.  L’explosion s’est produite samedi soir sur un marché de Bassorah, deuxième ville d’Irak située à environ 550km au sud de Bagdad. Un responsable de la morgue de la ville a fait état de 43 morts, un bilan confirmé par le Dr Salah Abid, porte-parole du département de la Santé de Bassorah.
Plusieurs dizaines de personnes ont également été blessées et transportées dans quatre hôpitaux de la ville. Les causes de l’explosion restent encore à établir. Elle pourrait être due à des bombes ou à problème sur un générateur électrique.

AFP, AP
Lundi 9 Août 2010

Lu 266 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs