Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Intoxication alimentaire dans une colonie de vacances à Saïdia : Plus de peur que de mal




Intoxication alimentaire dans une colonie de vacances à Saïdia : Plus de peur que de mal
L’intoxication alimentaire fait de nouveau parler d’elle. C’est d’autant grave que plus d’une centaine d’enfants en ont  fait les frais. Il s’agit de 99 enfants (55 garçons et 44 filles) d’une colonie de vacances à Saïdia  et 4 de leurs encadrants qui ont été  victimes mercredi de maux digestifs accompagnés de nausées et de vomissements. 
Contacté par Libé, le  médecin chef d’infrastructure et des actions ambulatoires provinciales à Berkane, Mohamed Margoum, nous a déclaré qu’une fois alerté,  avec toute son équipe médicale, il s’est déplacé sur les lieux pour constater les faits, diagnostiquer et prodiguer les premiers soins avant de  transporter les victimes vers l’hôpital Eddarak de Berkane. Les enfants ainsi que 4 de leurs encadrants  avaient ressenti, juste après le repas (déjeuner), des douleurs abdominales suivies de vomissements, d’où l’urgence d’aviser les services concernés. 
Une fois les enfants pris en charge, il a été procédé à des prélèvements d’échantillons sur la nourriture qui leur a été servie.  Une analyse est actuellement en cours pour déterminer les causes de cette intoxication collective, nous a affirmé Mohamed Margoum. 
En fin d’après-midi, tous les enfants qui ont été hospitalisés ont pu regagner leur camp afin de reprendre leurs activités et jouir de leurs vacances estivales. Au final, plus de peur que de mal,  car le cas a été traité au plus tôt, a-t-il ajouté. 
Cela reste tout de même inquiétant, car concernant des enfants et qu’il a été enregistré au début de la période des colonies de vacances. De cette expérience regrettable, tous les responsables  concernés par la gestion et la bonne marche  de ces colonies   devraient en tirer les enseignements nécessaires, renforcer les mesures d’hygiène et veiller à ce que cela ne se reproduise plus. Car, il y va de la vie de nos enfants.
Si le phénomène prend de l’ampleur en été, il n’en reste pas moins que dans notre pays, chaque jour que le bon Dieu fait, nous offre son lot d’intoxications et de victimes par dizaines. Mais on ne semble réagir que lorsque des cas graves se manifestent. 
 
 

Libé
Vendredi 13 Juillet 2012

Lu 846 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs