Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Intox ou info, les médias français annoncent la fin du calvaire des sept otages enlevés au Cameroun


Le ministre camerounais de la Communication dément



Intox ou info, les médias français annoncent la  fin du calvaire des sept otages enlevés au Cameroun
La famille de sept otages français enlevée mardi dans le nord du Cameroun aurait été retrouvée saine et sauve par les autorités nigérianes dans la localité de Dikwa, dans le nord du Nigeria, a appris l'AFP jeudi de source militaire camerounaise.
Le ministre français délégué aux Anciens combattants, Kader Arif, a confirmé jeudi matin dans l'enceinte de l'Assemblée nationale que "les otages au Cameroun ont été libérés". M. Arif, qui était à l'Assemblée pour débattre d'un texte UMP sur les anciens combattants, a réclamé la parole pour annoncer la nouvelle, sans plus de précisions, dans l'hémicycle.
Un officier supérieur de l'armée camerounaise a affirmé à l'AFP que "les otages sont sains et saufs et sont aux mains des autorités nigérianes". "Ils ont été retrouvés abandonnés dans une maison dans la localité de Dikwa", à une centaine de kilomètres de la frontière avec le Niger. Selon cette source, "les otages devraient être remis aux autorités camerounaises à Kousseri", ville située dans l'extrême nord du Cameroun.
Mais ce n’était pas l’avis de celui chargé de la Communication camerounaise qui catégoriquement contredisait l’information. "C'est une folle rumeur. Si ce qui s'est dit à travers cette rumeur était une vérité, le gouvernement camerounais aurait déjà porté l'information à la France", a déclaré le ministre Issa Tchiroma Bakary lors d'une conférence de presse.
Mercredi soir, la famille avait été localisée dans la petite ville de Dikwa, dans l'Etat nigérian de Borno, aux confins du Nigeria, du Cameroun et du Niger, selon des sources concordantes de l'armée et des services de sécurité camerounais.
Soupçonnant ouvertement la secte islamiste nigériane Boko Haram, la France avait annoncé "tout faire" mercredi pour les retrouver. Des gendarmes français participaient depuis mardi à l'enquête au Cameroun.
Les Français, expatriés au Cameroun avaient été enlevés mardi par des hommes à moto, qui les avaient conduits ensuite vers le Nigeria voisin. 

AFP
Vendredi 22 Février 2013

Lu 207 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs