Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Interview avec Said Mouhid, DG du CRT de Casablanca

Une enveloppe budgétaire de 430 millions de DH pour doter la métropole de son port de plaisance




Interview avec Said Mouhid, DG du CRT de Casablanca
Bientôt, Casablanca sera doté d’un port, spécialement, 
de plaisance. Ce projet, qui devrait se réaliser sur une période de deux ans, nécessitera une enveloppe 
budgétaire de 430 millions de DH. 
Tant attendue, 
étant donné 
un nombre 
considérable 
de croisiéristes 
qui avoisine 
les 250.000 
annuellement, cette initiative aura donc le mérite d’œuvrer 
en faveur 
de la capitale 
économique pour 
la rendre plus attractive 
et booster ses recettes 
touristiques. Said Mouhid, directeur général du Conseil régional du 
tourisme (CRT) 
de Casablanca nous explique plus en détails ce projet de grande envergure pour la ville blanche. 
Entretien. 
 
Libé : Quelle place occupe Casablanca dans le tourisme de croisière au Maroc? 
 
Said Mouhid : Casablanca doit une fière chandelle à sa position stratégique. Cette dernière lui permet, en fait, d’être la première destination du tourisme de croisière au Maroc du moment que la ville blanche se situe sur la route de l’Atlantique et particulièrement entre l’Europe et les Iles Canaries. Pareillement, sa position géographique au niveau de tout le Royaume, à savoir son centre, permet aux grands opérateurs de croisière de bénéficier non seulement d’infrastructures portuaires répondant aux meilleurs standards en termes d’accessibilité et de tirant d’eau, mais aussi la possibilité aux plus grands bateaux naviguant dans le monde (avec à bord pas moins de 5000 passagers) d’accéder à ce port.
 
Quelle est, à votre avis, l’importance du projet de ce nouveau terminal au port de Casablanca? Et est-ce que cette initiative renforcera le positionnement de la ville en tant que, justement ,destination phare du tourisme de croisière au Maroc ?
 
Tout d’abord, il serait intéressant de rappeler que l’aménagement d’un port de croisière à la hauteur des ambitions touristiques de la métropole économique a déjà été inscrit dans le cadre du plan de développement régional touristique 2006-2012 et a été réinscrit dans le cadre du contrat-programme touristique de Casablanca 2020. Dans le même ordre d’idées, l’officialisation et le lancement de cet important projet ont été présentés dernièrement au Souverain. Il s’agit, en l’occurrence, du mégaprojet «Wessal Casablanca-Port», engagé par le Fonds Wessal Capital. Cet investissement d’envergure porte sur la reconversion d’une partie de la zone portuaire pour un coût global de 6 milliards de DH. Cela concerne en fait la création d’un nouveau centre urbain avec la mise en valeur de l’ancienne Médina ainsi que de son littoral touristique. 
En ce qui concerne le processus de mise en œuvre de ce nouveau terminal de croisière au port de Casablanca, il a débuté avec le lancement par l’Agence nationale des ports (ANP) d’appel d’offres pour les travaux de réalisation de ce chantier, qui sera livré dans un délai de 24 mois, en principe, et pour un coût global de 430 millions de DH.
Dans la foulée, une réunion d’information et une visite des lieux seront organisées au profit des entreprises intéressées le mercredi 17 septembre courant. Quant à l’ouverture des plis, elle se fera le 2 octobre à 10 heures.
* En effet, il faut savoir que le site du nouveau terminal des croisières, qui sera adossé à la jetée de Moulay Youssef du port, à la hauteur de l’ancien poste pétrolier, permettra d’accueillir des navires allant jusqu’à 350 m de longueur et 45 m de largeur, avec une profondeur de 12 mètres. En somme, un terminal moderne et spécialisé permettant un accueil en bonne et due forme.
De même, il est prévu d’aménager un bassin de stationnement des navires ainsi qu’un quai d’une longueur totale d’environ 665 m. Il faut savoir que Casablanca reçoit entre 160 et 200 navires par an et que ces nouveaux bateaux transportent dans les 4000 visiteurs environ. 
En conséquence, ces croisières permettront aussi de glaner d’importantes rentrées au niveau du port en ce qui concerne le stationnement, la manutention et l’approvisionnement.
De fil en aiguille, un projet de cette trempe oeuvrera, assurément, en faveur de la capitale économique qui verra ses recettes touristiques augmenter significativement. 
Ce projet renforcera, donc, à coup sûr, le positionnement de la ville blanche en tant que destination phare du tourisme de croisière au Maroc.
 
Et selon vous, un tel projet pourra-t-il profiter également à d’autres villes avoisinantes en particulier et à la vision stratégique 2020 de manière générale ?
 
Cette initiative permettra, en effet, à d’autres villes de profiter de l’aubaine pécuniaire étant donné que les opérateurs de croisière pourront proposer aux croisiéristes une excursion de 8 heures. En fait, en plus de Casablanca et de ses environs proches, ces touristes auront le choix de passer une journée soit à  Marrakech, El Jadida, Rabat ou Fès. Résultat des courses, outre le fait que cette escale pourra être attractive et rentable autant pour les passagers que pour les opérateurs de croisière, quelques métiers verront leurs activités ainsi que leurs profits augmenter. Il va sans dire que l’excursion d’une journée de 4000 personnes en moyenne mobilisera à chaque escale entre 80 et 100 autocars touristiques générant, par conséquent, des recettes substantielles (restaurants, guides touristiques, artisanat, taxis…) au niveau des principaux bâtiments et édifices patrimoniaux à visiter à l’instar de la Mosquée Hassan II qui l’est systématiquement. Et le tout peut constituer un avant-goût pour revenir visiter le Maroc. 
 
Dans le pipe, quelle est votre ambition quant à la capacité d’accueil de ce nouveau terminal de croisière annuellement et à l’horizon 2020 ? 
 
Il faut savoir que la capitale économique compte déjà 250.000 croisiéristes environ chaque année. Bien sûr au jour d’aujourd’hui, le port de Casablanca ne dispose pas d’une gare maritime spécifique pour l’activité croisière et passagers. Ce qui peut provoquer des désagréments sachant que l’accostage des navires de croisière se fait surtout au niveau du «terminal des agrumes». Et actuellement, pour sortir du port, les croisiéristes traversent des terminaux sécurisés certes mais qui sont, en temps normal, réservés à la marchandise. Ce qui n’est donc pas pratique, d’où l’importance de ce nouveau terminal, dont le deadline est fixé pour fin 2016, eu égard au nombre en perpétuelle croissance des touristes de croisière. En effet, pour sa part, l’ANP ambitionne de porter la capacité annuelle d’accueil à 350.000 croisiéristes.
Vœu tout à fait réalisable dans la mesure où, malgré l’inconvénient susmentionné, le taux de progression de cette activité est constant et tourne autour de 8% sur la dernière décennie. Ainsi, l’optimisme reste de mise pour Casablanca qui souhaiterait, après la réalisation de ce terminal, maintenir le cap tout en portant la capacité annuelle d’accueil à 400.000 croisiéristes à l’horizon 2020.
 

Voici de quoi aura l’air la Marina de Casablanca
 
C’est, d’ores et déjà, officiel pour le terminal de croisière Casablanca. L'Agence nationale des ports (ANP) vient, tout récemment, de lancer l'appel d'offres pour les travaux de réalisation du nouveau terminal de croisière au port de Casablanca et d’annoncer, par la même occasion, une ouverture des plis prévue le jeudi 2 octobre prochain à 10H.
Ce nouveau terminal sera, paraît-il, adossé à la grande jetée Moulay Youssef, juste à côté de la nouvelle marina, toujours en cours de construction, et remplacera le vieux poste pétrolier du port de Casablanca.
Ce projet, dont le coût global s’élève à près de 430 millions de DH et qui doit être finalisé et livré dans les 24 mois à venir, comprendra un quai en caissons d’une longueur de 665 m. 
Par ailleurs, c’est le 17 courant qu’une réunion d’information ainsi qu’une visite des lieux seront organisées, en principe, au profit des différentes entreprises intéressées.

Propos recueillis par Meyssoune Belmaza
Mardi 9 Septembre 2014

Lu 1689 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs