Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Intervenant lors d’une réunion consacrée au Sahel : Clinton évoque un lien entre Aqmi et l’attaque de Benghazi




Intervenant lors d’une réunion consacrée au Sahel : Clinton évoque un lien entre Aqmi et l’attaque de Benghazi
La secrétaire d’Etat Hillary Clinton a évoqué mercredi de manière ambiguë un lien entre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et l’attaque du 11 septembre contre le consulat américain de Benghazi, avant que le département d’Etat ne tempère ses déclarations.
Au deuxième jour de l’Assemblée générale de l’ONU, Mme Clinton s’exprimait dans une réunion consacrée au Sahel et à la crise au Mali, dont le nord est aux mains d’islamistes.
«Aqmi et d’autres groupes mènent depuis un certain temps des attaques et des rapts depuis le nord du Mali dans les pays voisins (...) Profitant d’une plus grande liberté de mouvement, des terroristes cherchent à élargir leurs réseaux dans de multiples directions», a expliqué la secrétaire d’Etat. «Et ils coopèrent avec d’autres violents extrémistes pour saper les transitions démocratiques en Afrique du Nord, comme nous l’avons vu de manière tragique à Benghazi», a-t-elle poursuivi. Les Etats-Unis sont sous le choc de l’attaque contre leur consulat à Benghazi qui a coûté la vie à leur ambassadeur en Libye Christopher Stevens et à trois autres agents américains.
Après dix jours de déclarations divergentes, la Maison Blanche et Mme Clinton avaient reconnu la semaine dernière que le consulat de Benghazi avait subi une «attaque terroriste». Le porte-parole du président Barack Obama l’a répété mercredi.
Le patron de la lutte antiterroriste, Matthew Olsen, avait le premier reconnu le 19 septembre que ses compatriotes «avaient été tués au cours d’une attaque terroriste». Il avait prudemment parlé de «connexions» possibles entre «des individus impliqués dans l’attaque et Al-Qaïda au Maghreb islamique».
Interrogé sur les déclarations équivoques de Mme Clinton, un responsable du département d’Etat a nié qu’elle ait voulu établir un lien direct entre Benghazi et Aqmi.
«Ne voyez pas plus loin que ce que la secrétaire d’Etat a effectivement dit», a déclaré ce diplomate. «Elle a dit en fait qu’Aqmi travaillait avec d’autres extrémistes violents pour mettre à mal les transitions démocratiques en Afrique. C’est quelque chose que nous savons et que nous observons».
Le FBI mène une enquête et le département d’Etat a demandé d’en attendre les conclusions avant de «se pencher sur la question des responsables de l’attaque».

AFP
Vendredi 28 Septembre 2012

Lu 351 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs